NOUVELLES
17/06/2014 10:09 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Wall Street hésite après l'ouverture, surveillant la Fed

La Bourse de New York débutait la séance sans direction mardi, sur ses gardes avant une réunion de la banque centrale des Etats-Unis (Réserve fédérale, Fed) et à la suite de la parution d'indicateurs américains contrastés: le Dow Jones cédait 0,02% mais le Nasdaq gagnait 0,27%.

Wall Street avait fini légèrement au-dessus de l'équilibre lundi, déjà prudente avant la réunion de la Fed et sur fond de craintes géopolitiques persistantes en Irak et en Ukraine: le Dow Jones avait grignoté 0,03%, à 16.781,01 points, et le Nasdaq 0,24%, à 4.321,11 points.

Vers 13h45 GMT, le Dow Jones Industrial Average lâchait 2,92 points, à 16.778,09 points, tandis que le Nasdaq grignotait 11,58 points, à 4.332,69 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 grappillait 0,03% ou 0,64 point, à 1.938,42 points.

Les opérateurs ne savaient sur quel pied danser en début d'échanges après des chiffres mitigés sur la santé de l'économie américaine.

Dans le secteur très surveillé de l'immobilier, les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont reculé davantage qu'attendu en mai, régressant de 6,5%, soit davantage que les 4% prévus.

En revanche, du côté de l'inflation, les prix à la consommation aux Etats-Unis ont augmenté plus nettement en mai que les mois précédents et ont dépassé les attentes des analystes.

L'indice des prix à la consommation a progressé de 0,4% sur un mois, enregistrant sa plus forte hausse depuis février 2013, en raison d'un renchérissement des loyers, de l'électricité, de l'alimentation et de l'essence.

"C'est une combinaison parfaite pour plonger le marché dans la confusion sur l'état de l'économie américaine et sur ce que l'avenir nous réserve", a commenté Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Dans ce contexte, le marché s'armait de prudence avant le début mardi d'une réunion de deux jours du Comité de politique monétaire de la banque centrale américaine (FOMC) à l'issue de laquelle la Fed doit publier un communiqué fixant son cap et dévoilant ses nouvelles prévisions économiques.

Les investisseurs se préparaient en particulier à suivre une conférence de presse de la patronne de l'institution, Janet Yellen, à la suite de la décision de la banque, et guetteront tout signe sur la remontée des taux d'intérêt.

L'escalade des tensions en Irak, un pays clef pour la production de pétrole, restait aussi sur le devant de la scène, le marché craignant qu'une hausse des prix du pétrole ne fasse obstacle à la reprise économique mondiale.

Le marché obligataire reculait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,648% contre 2,597% lundi soir et celui à 30 ans à 3,444% contre 3,397% la veille.

ppa/sl/are