NOUVELLES
17/06/2014 02:23 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Une itinérante violemment agressée se remet lentement de ses brûlures

PRINCE ALBERT, Sask. - Une itinérante de Prince Albert, en Saskatchewan, demeurera dans un hôpital d'Edmonton pendant encore cinq à six semaines, alors qu'elle soigne ses blessures subies lors d'une violente agression.

Marlene Bird, âgée de 47 ans, a subi l'amputation des deux jambes après avoir été gravement brûlée par deux assaillants non identifiés. Elle doit subir d'autres opérations.

Donna Brooks, du YWCA de Prince Albert, a indiqué que trois parents de la femme s'étaient rendus à Edmonton pour être à ses côtés.

Mme Brooks a décrit la femme comme une régulière du refuge pour sans-abri de Prince Albert. La porte-parole du YWCA a fait valoir que Mme Bird est connue pour sa gentillesse et sa générosité dans les rues de la ville. Elle a souligné que Mme Bird avait reçu de l'argent relativement à un règlement sur les pensionnats fédéraux pour Autochtones, et qu'elle avait «fait don de la plus grande partie» de cette somme.

La police estime que l'agression est survenue entre minuit et 10 h, le 1er juin, mais aucun suspect n'a été identifié. Jusqu'à maintenant, environ 7000 $ ont été recueillis par l'entremise de dons en ligne pour Mme Bird et sa famille.

Mme Brooks a fait valoir qu'on pouvait faire plus. «(Les gens) peuvent éveiller les consciences sur la situation critique des itinérants, ils peuvent éveiller les consciences sur les femmes autochtones assassinées et disparues, faire pression auprès de leur élus, faire du bénévolat dans un refuge», a-t-elle soutenu.

«Était-ce une 'initiation' dans un gang de rue? Était-ce une agression contre les femmes? Était-ce une agression contre les sans-abri? Ce sont des questions que nous nous posons tous.»