NOUVELLES
17/06/2014 08:54 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Turquie: Erdogan pas pressé d'annoncer sa candidature à la présidentielle

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a indiqué mardi que son parti ne révélerait pas le nom de son candidat à l'élection présidentielle des 10 et 24 août, qui devrait sauf surprise être le sien, avant la fin du mois.

"Nos consultations continuent (...) elles pourraient durer jusqu'à la fin du mois. Parce que nous avons jusqu'au 3 juillet pour le faire. Voyons d'abord qui est le candidat de l'opposition", a déclaré M. Erdogan lors de son discours hebdomadaire devant les députés de son Parti de la justice et du développement (AKP) au Parlement.

Les deux principaux partis d'opposition, le Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate) et le Parti de l'action nationaliste (MHP) ont annoncé lundi leur volonté de présenter un candidat commun à la présidentielle, Ekmeleddin Ihsanoglu.

M. Ihsanoglu a été secrétaire général de l'Organisation de la conférence islamique (OCI) de 2005 à 2014 et est l'auteur de nombreux ouvrages érudits sur l'islam.

M. Erdogan n'a pas fait la moindre allusion à sa candidature mardi.

Chef du gouvernement depuis 2003, M. Erdogan doit céder son mandat à l'occasion des élections législatives de 2015, victime d'une règle interne de l'AKP qui interdit à ses membres plus de trois mandats successifs.

L'homme fort du pays a remporté haut-la-main les municipales du 30 mars, malgré un scandale de corruption qui a éclaboussé son gouvernement et sa propre famille.

Sa candidature à la présidentielle, disputée pour la première fois au suffrage universel direct, ne fait plus guère de doute. Après Cologne (Allemagne) le mois dernier, M. Erdogan doit faire campagne cette semaine à Vienne (Autriche) puis à Lyon (France), deux pays où la communauté turque est importante.

dg-pa/ros