NOUVELLES
17/06/2014 06:43 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Scandale d'écoutes en Turquie: 11 arrestations dans le service de sécurité d'Erdogan

Les forces de sécurité turques ont interpellé mardi 11 officiers de police dans le cadre d'une enquête judiciaire sur des écoutes pirates visant le Premier ministre islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan, ont rapporté les médias.

Ces fonctionnaires ont été arrêtés à leur domicile dans les villes d'Ankara, Karabük (nord-est) et Yozgat (centre). Ils sont soupçonnés d'avoir dissimulé des appareils d'enregistrement dans le bureau et la voiture officielle du chef du gouvernement, a précisé la chaîne d'information CNN-Türk.

Parmi les suspects interpellés figurent d'anciens responsables de la police d'élite chargée de la sécurité de M. Erdogan, ont ajouté les médias.

Le Premier ministre turc avait déclaré en décembre 2012 que des micros avaient été découverts à son bureau et à son domicile.

L'homme fort de Turquie, au pouvoir depuis 2003, a été éclaboussé en décembre dernier par un scandale de corruption sans précédent, pendant lequel les enregistrements de plusieurs de ses conversations privées ont été diffusées sur internet.

Malgré ces accusations, son parti a remporté haut-la-main les élections municipales du 30 mars, et M. Erdogan s'apprête désormais à annoncer sa candidature au scrutin présidentiel des 10 et 24 août, disputé pour la première fois au suffrage universel direct.

Le Premier ministre s'est défendu de ses accusations et les a attribuées à un "complot" ourdi contre lui et son régime par son ex-allié islamiste Fethullah Gülen, qui dirige depuis les Etats-Unis un très influent mouvement religieux, le Hizmet ("service").

BA/pa/ros