NOUVELLES
17/06/2014 06:52 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Nigeria: Nouvelle arrestation massive de musulmans dans le Sud

L'armée nigériane a annoncé mardi avoir arrêté plus de 450 personnes qui voyageaient entre le nord et le sud du pays et qui seraient, selon la presse locale, soupçonnées de liens avec le groupe islamiste Boko Haram.

Selon le général Olajide Laleye, porte-parole de l'armée, 462 personnes dont huit femmes ont été arrêtés dans l'Etat d'Abia, dans le Sud, lundi matin, alors qu'ils voyageaient entre les Etats de Bauchi et Jigawa, dans le Nord, vers la ville de Port Harcourt, à bord de 36 autocars.

Le général Laleye, dans un texto à l'AFP, a dit ne pas pouvoir se prononcer sur le motif de leur arrestation avant la fin de l'enquête.

Mais la presse nigériane cite plusieurs hommes politiques du sud du pays, pour qui ces nouvelles arrestations massives sont en relation avec Boko Haram, dont l'insurrection sanglante a fait plusieurs milliers de morts depuis cinq ans.

Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique et première puissance économique du continent, est divisé entre un Nord à majorité musulmane et un Sud principalement chrétien.

Plusieurs arrestations massives de musulmans ont eu lieu dans le sud ces derniers mois, ce qui a inquiété la communauté musulmane, qui redoute un ciblage sur une base religieuse.

En janvier, 300 commerçants originaires du Nord avaient été arrêtés dans l'Etat de Rivers, dans le sud du Nigeria. La plupart ont été libérés depuis.

Au même moment, 84 apprentis qui suivaient une formation dans l'Etat d'Imo, dans le sud-est, on été renvoyés dans leur Etat d'origine de Katsina (nord), parce qu'ils étaient suspectés, eux aussi, d'avoir des liens avec le groupe extrémiste.

En janvier 2012 déjà, la police avait détenu pendant un mois 25 chasseurs venant de Zamfara (nord-ouest) qui participaient à une chasse annuelle dans les forêts de la région d'Enugu (sud-est) et étaient soupçonnés d'avoir des liens avec Boko Haram.

ade-phz/ft/cdc/jlb