NOUVELLES
17/06/2014 01:35 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Le Nouveau-Brunswick espère charmer les Européens avec son potentiel énergétique

FREDERICTON - Le Nouveau-Brunswick espère charmer les Européens grâce à son potentiel énergétique.

Le ministre néo-brunswickois de l'Énergie et des Mines, Craig Leonard, fait partie d'une délégation de la Chambre de commerce du Canada qui participera à des discussions avec des chefs d'entreprise européens mercredi et jeudi à Bruxelles, en Belgique.

Il fera la promotion de la province atlantique en tant que solution à long terme pour aider à diversifier le portefeuille énergétique de l'Europe, qui fait face à des défis en matière d'approvisionnement.

M. Leonard a déclaré que «l'Union européenne se tourne vers le Canada pour diversifier ses fournisseurs énergétiques externes et prend note du potentiel énergétique du Nouveau-Brunswick, notamment en ce qui concerne le pétrole et le gaz».

Selon un communiqué émis mardi par le gouvernement du Nouveau-Brunswick, c'est dans cette province que l'on retrouve le port le plus près de l'Europe, parmi ceux situés sur la côte est nord-américaine. On ajoute qu'on y retrouve aussi des infrastructures comme le seul terminal de gaz naturel liquéfié au Canada, des règlements environnementaux stricts, et des projets en cours d'élaboration comme l'oléoduc Énergie Est.

La table ronde et les réunions sont organisées par la Chambre de commerce du Canada en partenariat avec son homologue européen, BusinessEurope.