NOUVELLES
17/06/2014 12:31 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

L'Alberta devrait dominer en matière de croissance, affirme le Conference Board

OTTAWA - L'Alberta devrait mener les provinces de l'Ouest canadien et le reste du pays en matière de croissance économique cette année, selon un rapport du Conference Board.

Dans sa «Note de conjoncture provinciale du printemps 2014», rendue publique mardi, le groupe de réflexion affirme que les perspectives s'améliorent également pour le Manitoba et la Colombie-Britannique, tandis que la croissance devrait ralentir en Saskatchewan.

Les perspectives économiques se sont éclaircies pour plusieurs provinces grâce au raffermissement attendu de l'économie américaine, qui contribuera à stimuler la croissance du produit intérieur brut (PIB) réel au pays au cours des deux prochaines années, a indiqué Marie-Christine Bernard, codirectrice du service des prévisions provinciales du Conference Board.

Les provinces de l'Atlantique et du centre du Canada devraient reprendre de la vigueur l'an prochain, tandis que celles de l'Ouest canadien devraient connaître une croissance encore plus forte, a-t-elle ajouté.

L'Ontario et le Québec sont aux prises avec un «imposant» déficit budgétaire qui limitera la capacité de leur gouvernement respectif à contribuer à la production économique, affirme par ailleurs le Conference Board.

Grâce à l'accélération de la reprise aux États-Unis, la croissance du PIB réel de l'Ontario atteindra 1,8 pour cent, cette progression devant être freinée par la faiblesse des investissements. Le cours du dollar canadien, qui devrait se situer autour des 91 cents US, sera favorable aux exportateurs de la province.

Au Québec, l'économie progressera à un meilleur rythme en 2014 qu'au cours des deux années précédentes. La croissance du PIB réel devrait y être de 1,7 pour cent, stimulée par une plus forte hausse des dépenses des ménages et par une amélioration des exportations nettes. L'augmentation des dépenses publiques, qui représentent près d'un quart du PIB de la province, ralentira cette année.

Au Nouveau-Brunswick, les nouveaux investissements stimulent le secteur forestier. Le marché du travail de la province, qui a perdu un grand nombre d'emplois ces quatre dernières années, commence à se rétablir. Outre les meilleures perspectives d'investissement, la demande des consommateurs devrait connaître un regain, permettant au PIB réel d'augmenter de 1,1 pour cent cette année.

Sur le plan national, le Canada devrait afficher une croissance économique de 2,1 pour cent en 2014, selon le Conference Board.