NOUVELLES
17/06/2014 10:17 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

La situation en Irak souligne la nécessité de lutter contre le financement des extrémistes (USA)

Le secrétaire au Trésor américain Jacob Lew, en visite en Arabie saoudite, a estimé mardi que l'offensive des jihadistes en Irak nécessitait le renforcement de la lutte contre le financement des groupes extrémistes.

"Les événements en Irak soulignent l'importance de redoubler nos efforts dans la lutte contre le financement des organisations terroristes", a déclaré M. Lew à la presse au terme d'un entretien avec son homologue saoudien Ibrahim al-Assaf à Jeddah.

Il a ajouté avoir discuté avec M. Assaf de "la nécessité pour les dirigeants irakiens de laisser de côté leurs divergences et de mettre en oeuvre une approche coordonnée pour affronter les groupes terroristes tel que l'Etat islamique en Irak et au Levant (ISIL).

En une semaine, les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), un groupe extrémiste très actif en Syrie voisine, ont pris le contrôle de la deuxième ville d'Irak, Mossoul, d'une grande partie de sa province Ninive (nord), de Tikrit et d'autres secteurs des provinces de Salaheddine, Diyala (est) et Kirkouk (nord).

Le gouvernement irakien a accusé mardi l'Arabie saoudite de soutenir financièrement les insurgés en Irak et de s'être rangée du côté du "terrorisme". La veille, Ryad avait ouvertement accusé le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, un chiite, d'avoir conduit l'Irak au bord du gouffre par sa politique d'exclusion de la minorité sunnite et réclamé un gouvernement d'entente nationale à Bagdad.

Mais le secrétaire américain au Trésor, dont le pays est un allié aussi bien de Ryad que de Bagdad, a assuré mardi que "l'Arabie saoudite est l'un de nos plus importants partenaires dans la lutte contre le terrorisme".

"Nous avons discuté de la manière de renforcer davantage notre coopération, non seulement contre les groupes opérant en Irak et en Syrie mais aussi les groupes en Afghanistan et au Pakistan", a-t-il encore dit.

Lundi, M. Lew s'était entretenu avec le prince héritier d'Abou Dhabi, Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane, commandant en chef adjoint des Emirats arabes unis. Les deux parties ont souligné, dans un communiqué, leur volonté commune de coopérer plus étroitement afin d'"entraver les réseaux de soutien au terrorisme".

Après les Emirats et l'Arabie saoudite, le secrétaire au Trésor doit se rendre en Israël dans le cadre d'une tournée régionale.

aa/tm/cco