NOUVELLES
17/06/2014 11:03 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

La recherche contre la tuberculose, l'imprimante 3D récompensées par un prix européen

Une équipe franco-belge, à l'origine du premier médicament efficace contre la tuberculose depuis 40 ans, un Allemand ayant déposé plus de 1.000 brevets et l'inventeur de l'imprimante 3D ont reçu mardi le prix de l'inventeur européen 2014, à Berlin.

Jérôme Guillement (France), Koen Andries (Belgique) et leur équipe ont réussi, grâce à un médicament baptisé bédaquiline, à "réduire de façon significative la durée des traitements contre la tuberculose et à parvenir à une guérison complète, même pour les formes multirésistantes", explique l'Office européen des brevets (OEB), dont le siège est à Munich (sud) et à l'origine de ce prix.

Leur prix leur a été remis mardi après-midi à Berlin, par le patron de l'OEB, qui organise chaque année depuis 2006 des "oscars européens de la technologie et l'innovation".

Parmi les autres lauréats, l'Allemand Artur Fischer, 94 ans, a été récompensé dans la catégorie "oeuvre d'une vie" pour le dépôt de 1.100 brevets et certificats d'utilité. Qualifié d'"un des inventeurs les plus prolifiques de tous les temps", M. Fischer a en particulier inventé le S-plug, une cheville qui "a révolutionné l'industrie du bâtiment en 1958". Il a aussi inventé le flash pour les appareils photographiques.

Les Danois Peter Holme Jensen, Danielle Keller et Claus Hélix-Nielsen ont reçu le prix "PME" pour une membrane qui permet de filtrer l'eau avec une dépense minime d'énergie.

Dans le domaine de la recherche, Christofer Toumazou (Royaume-Uni) a remporté le prix pour son test capable d'analyser le génome humain dans un délai très court.

Hors pays européens, Charles W. Hull (Etats-Unis) a reçu le prix de l'inventeur européen pour l'impression 3D. C'est en 1983, qu'il a eu l'idée d'utiliser comme revêtement de la résine époxy en fines couches stratifiées superposées, et de graver leur forme à la lumière ultraviolette, explique l'OEB. "Aujourd'hui, toutes les imprimantes 3D fonctionnent sur ce principe".

Enfin, le prix du public a été remis aux Japonais Masahiro Hara, Takayuki Nagaya et à leur équipe pour leur code QR (ou "quick response" : réponse rapide), ces carrés noirs et blancs "qui ont changé du tout au tout l'image du code-barres". Ce code carré à barre bidimensionnel, créé en 1994, est déchiffrable 20 fois plus vite que les anciens codes-barres.

oaa/maj/bds