NOUVELLES
17/06/2014 11:46 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Journaliste russe tué: Moscou dénonce un "nouveau crime des forces ukrainiennes"

Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié mardi de "nouveau crime des forces ukrainiennes" la mort d'un journaliste russe dans l'est de l'Ukraine et a demandé qu'une enquête soit menée par les autorités de Kiev.

"Nous exigeons des autorités ukrainiennes une enquête objective sur cette tragédie, et qu'elles punissent sévèrement les coupables", a déclaré le ministère russe dans un communiqué.

"Nous attendons des médias du monde entier qu'ils condamnent résolument et sans équivoque ce nouveau crime des forces ukrainiennes", a ajouté la diplomatie russe.

Igor Korneliouk, un journaliste du groupe de télévision publique russe VGTRK, a été tué mardi près de Lougansk (est de l'Ukraine).

Il a été tué "par des tirs de mortier des forces ukrainiennes dirigés vers un endroit où il n'y avait aucun objectif militaire", a affirmé le ministère russe.

"La mort de ce journaliste a montré de nouveau la nature criminelle des forces qui sont à l'origine de l'opération punitive dans l'est de l'Ukraine", a-t-il ajouté.

"Nous sommes fiers de tous les journalistes qui sous la mitraille, les tirs de mortier, les frappes d'artillerie ou aériennes, rapportent la vérité sur les événements en Ukraine", a encore indiqué le ministère.

Un autre journaliste russe de VGTRK, Anton Volochine, est toujours porté disparu, a en outre déclaré la chaîne de télévision.

"Nous n'avons pour l'instant aucune information quant à son sort: sur le lieu de la tragédie près de Lougansk, de violents combats se poursuivent jusqu'à présent", a précisé le service de presse de VGTRK.

Selon la chaîne, les deux journalistes étaient accompagnés d'un technicien, Viktor Denisov, qui n'a pas été blessé, et "réalisaient un reportage sur le couloir humanitaire" ordonné par le gouvernement ukrainien afin de faciliter l'évacuation des civils hors des zones de combats.

Né en Ukraine, Igor Korneliouk, 37 ans, est le deuxième journaliste tué dans l'est de l'Ukraine depuis le début des opérations militaires le 13 avril. Le photographe italien Andrea Rocchelli avait été tué près de Slaviansk fin mai, ainsi que son assistant russe Andreï Mironov.

all/pop/bir