NOUVELLES
17/06/2014 02:01 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Guinée-Bissau: l'ex-ministre Cipriano Cassama élu chef du Parlement

L'ex-ministre bissau-guinéen Cipriano Cassama, membre du PAIGC, principal parti de son pays, a été élu mardi président de l'Assemblée nationale, a constaté un journaliste de l'AFP.

M. Cassama, 55 ans, ingénieur de formation et membre de longue date du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau (PAIGC), devient ainsi la deuxième personnalité de l'Etat aux termes de l'actuelle Constitution.

Il était le seul candidat en lice pour la présidence de l'Assemblée élue le 13 avril, et qui compte au total 102 députés.

Il a obtenu 94 voix, contre trois et deux abstentions.

Cipriano Cassama a été plusieurs fois député et siégeait dans la précédente Assemblée nationale.

Il fut notamment le dernier ministre de l'Intérieur du président Joao Bernardo Vieira dit Nino Vieira, dont il fut un proche et qui a été tué en mars 2009 par des militaires à Bissau.

En 2008, il était candidat à la présidence du PAIGC mais a échoué face à Carlos Gomes Junior, Premier ministre dont le régime fut renversé le 12 avril 2012 par un coup d'Etat militaire.

Les nouveaux députés, qui ont tous été installés mardi, ont désigné le nouveau bureau de l'Assemblée. En plus du président, cette instance comprend deux vice-présidents: Inacio Correia, également du PAIGC, et Alberto Nambéia, du Parti de la rénovation sociale (PRS, deuxième formation du pays).

Le PAIGC (avec 57 sièges de députés) et le PRS (avec 41 sièges) dominent Assemblée, où sont également représentés trois petites formations: le Parti de la convergence démocratique (PDC, deux sièges), l'Union pour le changement (Uniao para mudança - UM, un siège) et le Parti de la nouvelle démocratie (PND, un siège).

Les législatives ont été organisées en même temps que le premier tour de la présidentielle. Un second tour de scrutin présidentiel s'est tenu le 18 mai, remporté par José Mario Vaz, candidat du PAIGC, avec 61,90% face à un candidat sans étiquette, Nuno Gomes Nabiam (38,10%).

Le président élu doit être investi le 23 juin.

Les élections générales d'avril-mai bouclent une transition politique ouverte par le putsch d'avril 2012.

La Guinée-Bissau, ex-colonie portugaise de 1,6 million d'habitants, est abonnée aux coups d'Etat depuis son indépendance en 1974.

aye/cs/stb/jmc