NOUVELLES
17/06/2014 04:48 EDT | Actualisé 16/08/2014 05:12 EDT

Dossier spécial sur le centenaire du déclenchement de la Première guerre mondiale

A l'occasion du centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale, l'AFP a commencé à diffuser depuis samedi 26 juillet une série de papiers retraçant, depuis les principales capitales européennes impliquées, l'enchaînement fatal qui, en une semaine du 28 juillet au 4 août 1914, va plonger l'Europe dans la guerre.

Parallèlement à ces contenus de référence historique, l'AFP couvrira largement partout dans le monde toute l'actualité liée à ce centenaire.

Voici le programme de ce dossier, diffusé avec les mots-clefs histoire-guerre-14-18-centenaire:

Samedi 26 juillet:

VIENNE

Le 28 juillet 1914, l'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie, prenant la première la responsabilité d'une conflagration mondiale. Et c'est la fête à Vienne, la capitale de l'empire et l'un des phares culturels de l'Europe en ce début de XXe siècle.

(PAPIER D'ANGLE,DOSSIER) 950 mots DEJA TRANSMIS =(PHOTO+PHOTO ARCHIVES=VIDEOGRAPHIE+INFOGRAPHIE)=

Lundi 28 juillet:

MOSCOU

Le 30 juillet 1914, après huit jours de doutes et de tergiversations, le tsar Nicolas II pressé par son entourage décrète la mobilisation générale en Russie, précipitant le basculement de l'Europe dans la Première Guerre mondiale.

(PAPIER D'ANGLE,DOSSIER) 950 mots =(PHOTO+PHOTO ARCHIVES+VIDEO+VIDEOGRAPHIE+INFOGRAPHIE)=

Mardi 29 juillet:

PARIS

Le 31 juillet 1914: le socialiste pacifiste français Jean Jaurès est assassiné par un nationaliste fanatique, alors qu'il tente encore désespérément avec ses homologues de la gauche européenne d'empêcher une guerre qui semble désormais imminente.

(PAPIER D'ANGLE,DOSSIER) 950 mots =(PHOTO ARCHIVES)=

Mercredi 30 juillet:

BERLIN

Dans la soirée du 1er août 1914, l'empereur allemand Guillaume II fait servir du mousseux à son entourage civil et militaire: il a déclaré la guerre à la Russie quelques heures plus tôt, s'apprête à attaquer la France, et vient de recevoir un message de son ambassadeur à Londres l'assurant -à tort- de la neutralité britannique.

(PAPIER D'ANGLE,DOSSIER) 1000 mots =(PHOTO ARCHIVES+VIDEOGRAPHIE+INFOGRAPHIE)=

Jeudi 31 juillet:

BRUXELLES

Le 2 août 1914, le roi des Belges Albert 1er reçoit avec stupéfaction et colère un ultimatum de l'Allemagne dans lequel Berlin exige le libre passage de ses armées à travers la Belgique neutre pour attaquer la France.

(PAPIER D'ANGLE,DOSSIER) 800 mots =(PHOTO ARCHIVES+VIDEOGRAPHIE+INFOGRAPHIE)=

Vendredi 1er août:

PARIS

Quand le tocsin a sonné, "tout le monde s'est arrêté, pétrifié. On avait compris", raconte le jeune breton Louis Maufrais: le 3 août, la France entre sans joie mais avec résolution dans la guerre que vient de lui déclarer l'Allemagne.

(PAPIER D'ANGLE,DOSSIER) 800 mots =(PHOTO ARCHIVES)=

Samedi 2 août:

LONDRES

Le soleil s'est couché depuis un moment à Londres sur cette journée du 4 août 1914. L'ultimatum britannique lancé la veille à l'Allemagne qui vient d'envahir la Belgique est sur le point d'expirer. En l'absence de réponse, Londres déclare "un état de guerre" à Berlin, à 23H00 précises.

(PAPIER D'ANGLE,DOSSIER) 700 mots =(PHOTO ARCHIVES+VIDEOGRAPHIE+INFOGRAPHIE)=

Dimanche 3 août:

LONDRES

Lorsqu'elle entre en guerre le 4 août 1914, la Grande-Bretagne ne dispose que d'une toute petite armée de terre professionnelle. Elle parviendra pourtant à engager jusqu'à quatre millions de soldats au plus fort du conflit devenu vraiment mondial grâce à la mobilisation de l'immense empire britannique.

(PAPIER D'ANGLE,DOSSIER) 800 mots =(PHOTO ARCHIVES)=

redchef/lma/ros