NOUVELLES
17/06/2014 07:28 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Des cinéastes français demandent la libération de la réalisatrice iranienne Mahnaz Mohammadi

Les cinéastes Costa-Gavras et Bertrand Tavernier, comme le président du festival de Cannes Gilles Jacob, comptent parmi les 500 premiers signataires d'une pétition en faveur de la libération de la cinéaste iranienne Mahnaz Mohammadi, à l'initiative de la Société française des réalisateurs de films (SRF).

Selon la SRF, Mme Mohammadi, réalisatrice de documentaires et militante des droits des femmes, a été incarcérée le 7 juin sur décision du tribunal de l'application des peines de la prison d'Evin, au nord de Téhéran, appliquant une condamnation à cinq ans de prison ferme pour "complot contre la sécurité de l'Etat" et "propagande contre le régime de Téheran".

La Société des réalisateurs de films a mis en ligne sur son site un message de Mahnaz Mohammadi, la veille de son départ en détention (http://www.la-srf.fr/article/pétition-pour-la-libération-de-mahnaz-mohammadi).

"C'est avec la plus grande inquiétude que nous apprenons la condamnation de la cinéaste iranienne, Mahnaz Mohammadi, et son incarcération. La cinéaste est, depuis plusieurs années, la cible des autorités iraniennes en raison de son engagement et de ses prises de position politique", a indiqué la SRF dans un communiqué, appelant à la mobilisation et interpellant notamment la ministre française de la Culture pour que "tout soit mis en oeuvre".

Primée dans de nombreux festivals internationaux, Mahnaz Mohammadi a réalisé notamment "Femmes sans ombres"

Les réalisateurs Tony Gatlif, Cédric Klapisch, Christophe Barratier, Xavier Beauvois, Lucas Belvaux, Laurent Cantet, Lola Doillon, Agnès Jaoui, Coline Serreau, Pascal Thomas, Danièle Thompson, et le directeur de la Cinémathèque française, Serge Toubiana, ont rejoint aussi la pétition.

jfg/fa/prh/ia