NOUVELLES
17/06/2014 01:25 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Airbus se positionne sur le marché des drones tactiques avec Textron

Le groupe européen Airbus veut une part du marché des drones tactiques, en partenariat avec le groupe américain Textron, et a présenté cette semaine un nouveau drone Shadow, qu'il propose à la France.

L'accord avec Textron permet à l'Américain d'embarquer ses systèmes sur le drone hélicoptère Tanan, mis au point par Airbus pour les navires, et de le proposer à l'US Navy.

Le Shadow M2 est une plate-forme de sept mètres d'envergure envoyée par catapulte, mise au point par Textron et qui a déjà un million d'heures de vol. L'Européen va y placer ses équipements "de manière à avoir une autonomie complète sur la mission, sur la liaison de données et le contrôle du drone", a expliqué à l'AFP Jean-Marc Nasr, directeur général d'Airbus Defense and Space France.

"Nous allons concourir à l'appel d'offres qu'on espère que la Défense va lancer pour équiper des forces terrestres en drones tactiques" pour la reconnaissance du champ de bataille, a-t-il annoncé au salon de l'armement terrestre Eurosatory, qui se déroule cette semaine au nord de Paris.

"Nous pensons qu'elle est substantiellement moins chère que toutes les offres sur le marché, une offre extrêmement attractive en ces temps de disette budgétaire", a-t-il dit.

Le ministère français de la Défense a en effet décidé de procéder à une consultation ouverte pour ce marché de plusieurs dizaines de drones qu'on croyait acquis au groupe Thales.

Thales propose le drone Watchkeeper mis au point pour l'armée britannique et qui figure sur la liste des programmes communs envisagés par le traité de Lancaster House (novembre 2010) sur le rapprochement entre les forces françaises et britanniques.

Airbus Defense and Space avait mis au point le Harfang, drone MALE (moyenne altitude longue endurance) qui vole encore pour l'armée française et s'est placé sur le marché des petits drones avec la filiale Survey Copter. Il propose avec Dassault Aviation et l'Italien Finmeccanica de mettre au point un drone MALE européen de nouvelle génération pour la France, l'Allemagne et l'Italie.

Le Tanan lui permet d'occuper une niche supplémentaire. Avec huit heures d'autonomie et jusqu'à 80 kg de charge utile, capable de se poser sur des frégates, "il est seul sur son marché", affirmé M. Nasr. Le Schiebel autrichien est plus petit, et le Scout américain, beaucoup plus lourd, ne peut pas se poser sur des navires de moins de 1.000 tonnes.

"A l'horizon 2050-2060, il y aura des drones partout dans l'aéronautique, qu'elle soit civile militaire ou de sécurité", dit Jean-Marc Nasr. "Le groupe est fermement décidé à être un acteur sur les drones. C'est plus qu'un challenge, c'est une mission".

pmr/mtr/nou/bds

AIRBUS GROUP

TEXTRON

THALES