NOUVELLES
17/06/2014 01:05 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Afrique du Sud/platine: reprise du travail lundi au plus tard (source proche syndicat)

Le travail devrait reprendre "au plus tard lundi" prochain dans les mines de platine d'Afrique du Sud paralysées depuis bientôt cinq mois, a indiqué mardi une source proche du syndicat radical à l'origine de ce conflit salarial sans précédent.

"Je pense qu'on peut être confiant et que la grève va prendre fin d'ici la fin de la semaine", a déclaré à l'AFP Brian Ashley, qui a conseillé le syndicat Amcu durant la négociation, proche de son terme depuis l'annonce d'un accord de principe jeudi dernier.

Les mineurs devraient être revenu à leurs postes "au plus tard lundi", a-t-il dit, alors que d'ultimes tractations doivent encore se tenir avec le patronat pour mettre fin à cette grève d'une durée sans précédent dans l'histoire minière sud-africaine.

"Nous sommes juste en train de mettre la dernière touche à des détails, mais sur le cadre général, nous sommes d'accord", a ajouté M. Ashley, directeur du Centre d'information et de développement alternatif (AIDC) au Cap, un groupe de réflexion de gauche.

"Clairement il y a encore du travail", avait pour sa part précisé auparavant Johan Theron, porte-parole de l'une des trois entreprises concernées, Impala Platinum (Implats), numéro deux mondial du platine.

La semaine dernière, patronat et syndicat avaient annoncé un accord de principe sur les salaires, tandis qu'Amcu entamait la tournée du bassin minier de Rustenburg (nord), près de Johannesburg, où plus de 70.000 mineurs sont en grève depuis le 23 janvier.

Lundi soir, le syndicat a couché par écrit ses ultimes exigences dans une lettre au patronat, non rendue publique.

Interrogé pour savoir si la réponse d'Amcu était positive, M. Ashley a répond par l'affirmative.

Reste à savoir si l'accord sera signé pour trois ans, ou pour cinq ans comme le souhaitent les trois géants miniers Anglo American Platinum, Impala Platium, et Lonmin, pour se mettre à l'abri d'un nouveau conflit.

Si l'accord de principe se concrétise tel qu'il a été communiqué dans ses grandes lignes jeudi dernier, les mineurs les moins qualifiés obtiendront un quasi doublement de leur salaire étalé sur 5 ans, de 5.500 à 10.500 rands (380 à 720 euros) par mois. La hausse sera moins élevé pour les mineurs plus qualifiés.

Le ministre des Mines Ngoako Ramathlodi, qui s'était impliqué pendant 15 jours pour essayer de dénouer la crise, s'est félicité mardi de l'accord de principe trouvé ces derniers jours, tout en admettant que "le diable était dans les détails".

La semaine dernière, il avait mis en garde contre la possibilité que des puits ferment et des emplois soient perdus dans ce secteur clé pour la balance commerciale sud-africaine (10% des exportations).

Vendredi, deux agences de notation financière, Fitch et Standard & Poors, ont dégradé la note de l'Afrique du Sud, en partie à cause du conflit des mines.

L'Afrique du Sud possède environ 80% des réserves mondiales connues de platine. Les stocks ont pour l'instant permis d'éviter une pénurie.

sn/lb/clr/de