NOUVELLES
16/06/2014 06:00 EDT | Actualisé 16/08/2014 05:12 EDT

Mondial-2014 - Neymar et Giovani, des parallèles qui se croisent

Neymar contre Giovani, c'est une des affiches du choc au sommet du groupe A, mardi, entre le Brésil et le Mexique. Les deux attaquants ont des parcours similaires qui se croisent: du maillot du Barça au tournoi olympique de Londres en passant par la Coupe des Confédérations.

La star du Brésil, 23 ans, a soulevé les supporteurs pour le match d'ouverture avec un doublé qui a renversé la vapeur contre la Croatie (3-1). Le Mexicain Giovani dos Santos, 25 ans, a lui aussi marqué deux buts... mais ils ont été injustement refusés par l'arbitre. Heureusement pour les Mexicains, ils s'en sont quand même sortis avec la victoire pour affronter le Brésil en confiance.

Le sélectionneur brésilien Luis Felipe Scolari a organisé le jeu autour de son "crack". Neymar n'a pas vraiment flambé en Europe, mais il répond toujours présent avec la +canarinha+. Le constat est similaire pour Giovani, qui semble avoir carte blanche sur le terrain et qui est en tout cas l'homme clé offensivement du sélectionneur Miguel Herrera, qui a pris l'équipe en main pour les barrages du Mondial.

Ses partenaires semblent le rechercher de manière systématique. On a l'impression que son rayonnement est plus grand avec le maillot vert qu'avec ses maillots de club. Contre le Cameroun, Giovani a été l'homme du match.

- Des amours people -

Si Neymar dispute le Mondial à domicile, Giovani... aussi. Giovani est en effet le fils de Zizinho, un footballeur brésilien (NDLR: pas le célèbre Zizinho décédé en 2002) qui a émigré pour faire une carrière honorable au Mexique où il a épousé une Mexicaine. D'où la naissance de Giovani mais aussi de Jonathan et Eder, également footballeurs.

"Le Mondial au Brésil est spécial pour moi", a reconnu l'attaquant né à Monterrey au Mexique mais qui dispose aussi d'un passeport brésilien. Autre point commun, les deux joueurs, qui multiplient les annonces publicitaires, sont des "people" dans leur pays respectif.

Les amours de Neymar et sa petite amie Bruna Marquezine passionnent le Brésil, qui s'est ému de voir la star dédier son but contre la Croatie à sa compagne mannequin, pour le jour des amoureux (équivalent local de la Saint Valentin). A l'inverse, les Mexicains ont suivi de près les aléas de la relation de +Gio+ avec l'actrice Belinda !

Mais revenons au football... Repéré très jeune grâce au travail de son père, Giovani a été formé au FC Barcelone, qui avait décelé son talent. Il a ainsi porté le maillot du Barça jusqu'en 2008, côtoyant notamment Ronaldinho avant de quitter le club pour l'Angleterre, la Turquie et de revenir en Espagne. Giovani a d'ailleurs souvent été comparé à l'ancienne star brésilienne, parfois simplement en raison de sa coupe de cheveux...

A Barcelone, où évolue désormais Neymar, depuis qu'il a quitté son club formateur de Santos, le Brésilien est lui aussi connu pour ses coupes de cheveux. Et lui aussi a joué avec Ronaldinho, sous le maillot du Brésil.

- L'humiliation des JO -

Gamins, Neymar et Giovani ont tous deux joué dans les catégories inférieures du Brésil et du Mexique, défendant tous deux les couleurs de leur pays au jeux Olympiques de Londres. Pour ce premier grand choc, c'est Giovani qui été le plus heureux puisqu'il a remporté l'or, le Mexique battant en finale... le Brésil de Neymar.

Giovani, blessé, n'a certes pas joué la finale, mais il a été un des rouages essentiels du Mexique pendant le tournoi, signant notamment trois buts. Trois buts, c'était aussi le nombre de réalisations de Neymar pendant le tournoi londonien.

Pour Neymar et ses compatriotes brésiliens, qui malgré 5 Coupes du monde n'ont jamais gagné le titre olympique, la défaite aux JO est un crève-coeur qui est une référence pour les Mexicains.

Mais, depuis, Neymar a pris sa revanche et pas qu'une fois. Lors de la Coupe des confédérations, dans le même stade de Fortaleza qui accueillera le match mardi, il avait signé contre le Mexique (2-0) un des plus beaux matchs de sa carrière, signant un but mais surtout une passe décisive humiliante pour la défense mexicaine. Les télévisions brésiliennes ne se lassent d'ailleurs pas de diffuser et rediffuser ce but de Jo !

En championnat espagnol cette saison, le Barca a battu deux fois le Villarreal de Giovani. A Villarreal, Neymar était forfait (3-2 pour Barcelone), mais à l'aller, Barcelone l'avait emporté 2-0 avec deux buts de... Neymar. A chaque fois Giovani était là !

pgf/ol/el