NOUVELLES
15/06/2014 05:53 EDT | Actualisé 15/08/2014 05:12 EDT

Yémen: la garde présidentielle encercle une mosquée relevant de l'ancien président

Les forces du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi encerclaient dimanche une mosquée relevant de l'ancien chef de l'Etat, Ali Abdallah Saleh, accusé par les autorités de fomenter un coup d'Etat, selon une source proche du pouvoir.

Les militaires de la Garde présidentielle, appuyés par des blindés, bloquaient les accès menant à la grande mosquée Al Saleh, dans le sud de Sanaa, selon un correspondant de l'AFP.

D'après des sources proches de la présidence, des armes seraient entreposées dans ce bâtiment gardé par les hommes de M. Saleh, et un tunnel reliant la mosquée au siège de la présidence aurait été creusé.

Le président Hadi, à la tête d'un pays au bord du gouffre économique, soupçonne son prédécesseur, chassé par un mouvement de contestation qui a éclos fin 2011, de "fomenter un coup d'Etat", selon une source proche de la présidence sous le couvert de l'anonymat.

Il accuse notamment M. Saleh d'avoir orchestré des manifestations mercredi à Sanaa contre les coupures de courant, d'eau et une pénurie de carburant.

Le Yémen est le seul des pays du printemps arabe où un soulèvement populaire a abouti à une solution négociée, en vertu de laquelle le président Hadi a été élu pour une période intérimaire.

M. Saleh est cependant demeuré à la tête du Congrès populaire général (CPG, l'ancien parti au pouvoir) et continue de jouer un rôle politique important, ses détracteurs l'accusant de tenter d'entraver la transition politique.

mou/at/cbo