NOUVELLES
15/06/2014 10:20 EDT | Actualisé 15/08/2014 05:12 EDT

Slovaquie: le millionnaire Kiska prend officiellement ses fonctions de président

Andrej Kiska, un millionnaire philanthrope et novice en politique, a pris dimanche ses fonctions de chef de l'Etat slovaque au cours d'une cérémonie suivie d'un déjeuner officiel auquel il a invité, outre des représentants de la classe politique et des diplomates, une quinzaine de sans-abri.

"Je vais ouvrir l'office présidentiel à ces gens qui ont besoin d'une aide de nous tous. Par ce geste symbolique, je veux montrer à quel point cette question sera prioritaire pour moi", avait déclaré M. Kiska avant son investiture.

Les sans-abri ont été invités par l'intermédiaire de l'ONG "Contre les flots" qui aide ces personnes à retourner à la vie normale. Des enfants placés dans des familles d'accueil et des personnes âgées étaient également présentes, représentant la classe défavorisée à laquelle M. Kiska veut se consacrer durant sa présidence.

"Je suis le premier président slovaque qui n'a jamais été membre d'un parti politique. Je suis ici pour les gens, sans tenir compte de leur appartenance politique", a souligné M. Kiska dans son discours inaugural au Parlement à Bratislava.

Auparavant, cet ancien magnat des crédits de consommation devenu philanthrope, qui est un centriste euro-enthousiaste, a prêté serment devant la présidente de la Cour constitutionnelle lors d'une session extraordinaire du Parlement.

Il a séduit les quelque 4 millions d'électeurs slovaques par son image de bienfaiteur resté à l'abri des allégations de corruption ayant éclaboussé ces dernières années la classe politique.

Peu après son élection, il a annoncé qu'il renoncerait à son salaire de chef de l'Etat pour la durée de son mandat de cinq ans, afin de le verser à des associations caritatives.

Quatrième chef de l'Etat depuis l'indépendance de la Slovaquie en 1993, M. Kiska, 51 ans, a été élu au suffrage universel le 30 mars, battant largement au second tour le Premier ministre social-démocrate Robert Fico.

M. Kiska est le premier président sans passé communiste de ce pays qui a adhéré à l'Union européenne en 2004 et à la zone euro cinq ans plus tard.

Le nouveau président remplace à ce poste essentiellement représentatif Ivan Gasparovic, dont le second mandat de cinq ans à la tête du pays a expiré.

En tant que chef de l'Etat, il effectuera son premier voyage à l'étranger lundi à Budapest, où il participera à un sommet des pays du Groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque, Slovaquie) et de l'Allemagne organisé à l'occasion du 25e anniversaire de la chute du communisme.

Les pouvoirs du président slovaque, élu au suffrage universel depuis 1999, sont assez limités, le pouvoir étant essentiellement reparti entre le gouvernement et le Parlement.

Le chef de l'Etat nomme et destitue le Premier ministre ainsi que les autres membres du gouvernement. Il négocie et ratifie les traités internationaux et il signe les lois adoptées par le Parlement. Au cas où il refuse de les signer, son veto peut être contourné par un nouveau vote à la majorité absolue des élus (76 sur 150 voix).

tab-jma/mc/plh