NOUVELLES
15/06/2014 03:45 EDT | Actualisé 15/08/2014 05:12 EDT

Pakistan: des dizaines de morts dans des raids aériens contre des positions d'insurgés

L'armée pakistanaise a lancé des raids aériens dimanche matin contre des repaires d'insurgés présumés, notamment des Ouzbeks, dans le nord-ouest du pays, tuant plus de 50 personnes, ont indiqué de hauts responsables militaires.

Des sources de sécurité locales évoquent un bilan bien plus élevé, de 150 morts.

Les frappes visaient principalement des combattants ouzbeks, dans la région reculée de Waziristan du Nord, près de la frontière afghane.

Parmi les morts figurent des rebelles impliqués dans l'attaque contre l'aéroport de Karachi, le plus grand du pays. Cet assaut, mené il y a une semaine, a fait 38 morts dont les dix attaquants, et entravé encore un peu plus les pourparlers de paix entre le gouvernement et le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), proposé en début d'année.

Les raids de dimanche ont frappé la région montagneuse de Dehgan, à quelque 25 km à l'ouest de Miranshah, la principale ville du district tribal du Waziristan du Nord et fief de talibans et militants d'Al-Qaïda, à la frontière avec l'Afghanistan.

"Plusieurs repaires de terroristes à Dehgan (...) ont été pris pour cible pour des frappes aériennes. Plus de 50 terroristes, la plupart des ressortissants étrangers, des Ouzbeks, ont été tués lors de ces frappes", indique un communiqué de l'armée.

"Des informations indiquaient la présence dans ces repaires de terroristes locaux et étrangers liés au plan d'attaque contre l'aéroport de Karachi", ajoute le communiqué.

Des responsables locaux des forces de sécurité affirment que "jusqu'à 150 personnes ont été tuées dans ces frappes dimanche matin". Un autre responsable avance un bilan supérieur à 150 tués, des chiffres qui n'ont pas été confirmés par l'armée.

Elle précise toutefois qu'une cache de munitions a été détruite et que d'autres informations devraient suivre.

Le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), principal groupe rebelle islamiste du pays, et le Mouvement islamique d'Ouzbékistan (IMU) avaient indiqué que des jihadistes ouzbeks avaient épaulé les talibans dans l'assaut de l'aéroport international de Karachi, poumon économique du pays.

Le TPP, apparu en 2007, est considéré comme responsable d'attaques qui ont fait depuis plus de 6.000 morts à travers le pays.

L'attaque de Karachi a relancé les appels d'une partie de la société civile à ne pas faire de concessions au TTP et à lancer une offensive militaire d'ampleur pour le mettre hors d'état de nuire.

Deux jours après l'assaut contre l'aéroport, les Etats-Unis avaient repris les tirs de drone dans le Waziristan du Nord, qui avaient été suspendus depuis décembre dernier. Le même jour, des avions de combat pakistanais frappaient des repaires d'insurgés présumés, tuant au moins 25 personnes.

Depuis mai, près de 60.000 habitants de cette région tribale --l'une des sept à border la frontière avec l'Afghanistan-- ont quitté leurs terres, redoutant une attaque massive et imminente de l'armée pakistanaise.

Selon des témoins de ces régions tribales, les combattants islamistes les plus recherchés quittent peu à peu la zone, en raison de la montée en puissance des actions militaires sur ces zones.

hk-shk-ks/fmp/pt