NOUVELLES
15/06/2014 04:27 EDT | Actualisé 15/08/2014 05:12 EDT

Libye: les troupes d'un général renégat attaquent les islamistes à Benghazi

LE CAIRE, Égypte - Des troupes loyales envers un général renégat ont lancé dimanche des frappes aériennes contre des milices islamistes se trouvant à Benghazi, a annoncé un responsable de la sécurité, dans ce qui semble être une nouvelle tentative d'entrer dans la ville elle-même pour poursuivre l'offensive contre ces militants.

Ces bombardements font suite à un assaut terrestre avec de l'infanterie et des heurts, plus tôt dans la journée, qui ont fait cinq morts. Les deux offensives semblent faire partie d'un plan, par le général Khalifa Hifter et ses forces, de prendre le contrôle de cette ville de l'est du pays.

Plus tard, dimanche, le général a expliqué à des journalistes que cette nouvelle poussée militaire faisait suite à des attaques des milices contre ses forces en bordure de la ville.

Les forces renégates devraient réduire l'ampleur de leurs opérations en prévision des élections attendues plus tard ce mois-ci, mais les militants ont provoqué les récents heurts, a-t-il ajouté.

La Libye doit tenir des élections parlementaires le 25 juin, afin de mettre fin à une opposition entre les islamistes et les groupes politiques non-islamistes.

Un responsable a fait savoir que les forces du général avaient perdu quatre combattants, tandis qu'un membre d'une milice a lui aussi péri dans les affrontements.

Benghazi était une ville fantôme, dimanche soir, alors que les banques et les commerces ont fermé leurs portes. Les combats ont provoqué des pannes de courant dans la deuxième plus grande ville du pays, selon le ministère de l'Énergie et des habitants de l'endroit. Les réseaux de communication étaient eux aussi affectés.

Les incursions au sol seraient les premières attaques au sol préparées par les forces du général Hifter. Précédemment, les soldats avaient lancé des assauts à partir des banlieues et effectué des bombardements limités.

Quant aux frappes de dimanche, elles ont été réalisées à partir d'hélicoptères, sans toutefois qu'il soit possible d'en connaître précisément les cibles.

Un résident de Benghazi, Essam al-Jahni, a confié que des familles ont fui les endroits où avaient lieu les combats, soit dans le centre de la ville et à l'est, après que les forces du général eurent émis un avertissement dimanche. Il a ajouté que les forces du général avaient déployé des tanks dans ces sections de la ville tôt dimanche.

Les combats ont exacerbé la crise en Libye, alors que le pays est coincé dans l'incertitude depuis la guerre civile de 2011. Des milices lourdement armées, nées des groupes rebelles ayant renversé Mouammar Kadhafi, représentent désormais la puissance militaire du pays.