NOUVELLES
15/06/2014 09:45 EDT | Actualisé 15/08/2014 05:12 EDT

L'hospitalité des Brésiliens, atout majeur du Mondial, selon les touristes

L'hospitalité des Brésiliens est ce que les touristes étrangers apprécient le plus dans les douze villes hôtes du Mondial qui a commencé jeudi, selon une enquête du quotidien O Globo diffusée dimanche.

Le journal de Rio, qui a une légion de journalistes dans tout le pays, recense les problèmes les plus courants pointés du doigt par les visiteurs: circulation chaotique, transports publics défaillants, manque d'infrastructures dans les aéroports et informations touristiques inexistantes dans la langue des voyageurs.

A Rio de Janeiro, tapis roulants défectueux et ascenseurs en panne sont certains des problèmes rencontrés par les touristes qui débarquent à l'aéroport international Tom Jobim de la "ville merveilleuse".

A Fortaleza (nord-est), la plupart des restaurants ne disposent pas de menu bilingue mais les garçons de café font des pieds et des mains pour comprendre et aider le visiteur, tout comme la population en général.

La même chose se passe à Recife (nord-est) où les gens de l'accueil à l'aéroport international ne parlent que très mal l'anglais ou l'espagnol. En revanche, selon Globo, de nombreux dépliants (comme des cartes de la ville) et d'informations touristiques et culturelles dans plusieurs langues sont distribués à ceux qui arrivent.

Dan la mégapole du pays et ses 20 millions d'habitants, plus habituée à recevoir un grand nombre de touristes, les services dans les hôtels et restaurants font l'éloge des visiteurs. Mais ils se plaignent de la téléphonie et des services à l'intérieur du stade Itaqueiro qui a abrité le match d'ouverture Brésil-Croatie (3-1), jeudi.

A Salvador de Bahia, la principale réclamation des étrangers sont les embouteillages monstrueux: un trajet qui devrait prendre 15 minutes demande presque une heure.

A Brasilia, la capitale fédérale, ce sont les prix "supérieurs à ceux de Miami", d'après O Globo qui effraient les touristes.

A Porto Alegre (extrême sud), les transports publics défaillants et la circulation embouteillée arrivent en tête des réclamations.

Mais partout, les touristes et supporters étrangers sont unanimes à dire que la bonne humeur et l'hospitalité des Brésiliens sont le grand atout du Mondial.

cdo/dhe