NOUVELLES
15/06/2014 08:13 EDT | Actualisé 15/08/2014 05:12 EDT

Le chef de la diplomatie ukrainienne insulte Poutine, scandale en Russie

Plusieurs hauts responsables russes se sont scandalisés dimanche après la diffusion d'une vidéo montrant le ministre ukrainien des Affaires étrangères insultant le président russe Vladimir Poutine devant des manifestants en train d'attaquer l'ambassade russe à Kiev.

Dans une scène filmée samedi par la télévision locale, le chef de la diplomatie ukrainienne Andrii Dechtchitsa lâche devant une foule de manifestants en colère "Poutine est un connard", afin de les calmer et de les empêcher de continuer à s'en prendre la représentation diplomatique russe.

Cette manifestation, qui a dégénéré, a eu lieu après qu'un avion militaire ukrainien a été abattu samedi par des insurgés prorusses dans l'Est du pays. Au total, 49 personnes sont mortes dans cette attaque.

La Russie a dénoncé samedi soir l'inaction des forces de l'ordre qui "n'ont rien fait pour protéger l'ambassade (...) ce qui constitue une violation grossière des engagements internationaux de l'Ukraine".

Plusieurs hauts responsables ont pour leur part vivement condamné le comportement de M. Dechtchitsa.

"Porochenko devrait changer son ministre des Affaires étrangères. Il ne sait pas se contrôler", a écrit sur Twitter le chef de la commission des affaires étrangères de la Douma (chambre basse du Parlement) Alexeï Pouchkov.

Le vice-ministre des Affaires étrangères Konstantin Dolgov a pour sa part estimé que cela montrait la véritable nature des personnes au pouvoir en Ukraine.

"Cela montre une fois de plus la culture politique, ou plutôt le manque de culture des gens qui sont au pouvoir à Kiev", a-t-il déclaré à la radio.

M. Dechtchitsa s'est de son côté justifié en disant qu'il avait fait cela pour faire baisser les tensions.

"Ma déclaration consistait à exprimer mon mécontentement de manière pacifique. A ce moment, le principal était de retenir les gens, de ne pas permettre la violence, et nous avons réussi à le faire", a-t-il dit à la radio Echo de Moscou.

del-edy/plh