NOUVELLES
15/06/2014 04:15 EDT | Actualisé 15/08/2014 05:12 EDT

L'Allemand Martin Kaymer remporte l'Omnium des États-Unis

PINEHURST, États-Unis - Martin Kaymer a facilement filé vers son deuxième titre majeur, dimanche, grâce à une performance inspirée à l'Omnium des États-Unis.

Personne n'a semblé vouloir menacer Kaymer, qui avait remporté le Championnat de la PGA en 2010 à Whistling Straits.

Le père de Kaymer était chez lui en Allemagne, là où la fête des Pères a été célébrée il y a quelques semaines.

«Je ne lui avait rien donné pour la fête des Pères, a raconté Kaymer. Peut-être que ceci fera l'affaire.»

Il a amorcé la ronde avec une avance de cinq coups et il a conclu la journée avec huit coups de priorité sur Rickie Fowler et Erik Compton. Kaymer a augmenté son avance avec des oiselets consécutifs au 13e et au 14e trou, le deuxième lui permettant d'atteindre la barre des 10 coups sous la normale.

L'Allemand a finalement commis un boguey au 16e trou pour glisser à moins-9 et il a terminé sa journée de travail en calant un roulé de 15 pieds pour la normale au 18e trou, laissant tomber son fer droit au sol au moment où la balle chutait dans la coupe.

Kaymer a remis une carte de 69 (moins-1) et il est passé à un coup de rejoindre Tiger Woods et Rory McIlroy en tant que seuls golfeurs à avoir conclu l'Omnium des États-Unis au moins 10 coups sous la normale.

«Personne allait rattraper Kaymer cette semaine, a dit Compton. Je jouais pour la deuxième place. Je pense que nous nous battions tous pour la deuxième place.»

Fowler et Compton ont été les deux seuls autres golfeurs à terminer le tournoi sous la normale. Fowler a vu ses espoirs de rejoindre Kaymer prendre fin lorsqu'il a commis un double boguey au quatrième trou. Compton, qui a subi deux transplantations cardiaques, s'est approché à quatre coups du meneur au cours de la ronde avant de connaître des ennuis. Il a commis trois bogueys en l'espace de cinq trous pour conclure à moins-1.

Fowler était du groupe final lors d'un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière. Il a connu des difficultés au quatrième trou, où son deuxième coup a frappé des arbres en bordure de l'allée et où il a envoyé sa frappe suivante par-dessus le vert. Il a eu besoin de caler un long roulé pour effectuer le double boguey.

Le tournoi a véritablement pris fin vendredi.

Kaymer a amorcé le tournoi avec deux rondes de 65 pour afficher un score cumulatif de moins-10, le plus bas dans l'histoire de l'Omnium après 36 trous. Il a connu des difficultés dans des conditions plus difficiles samedi, mais il a limité les dégâts en remettant une carte de 72, deux coups au-dessus de la normale, pour conserver la tête à moins-8.

Il s'agit d'une belle renaissance pour Kaymer, qui avait atteint le premier rang mondial en février 2011 avant de décider qu'il devait améliorer certains aspects de son jeu. Kaymer a passé deux longues années en Allemagne et en Arizona afin de corriger la trajectoire naturelle de ses coups.

Il a glissé aussi bas que le 63e rang mondial avant de s'imposer au Championnat des joueurs, considéré comme le tournoi le plus relevé au monde en terme de qualité des participants.

Il a continué sur sa lancée sur le parcours no 2 à Pinehurst.

«Je n'ai pas commis beaucoup d'erreurs lors de mes deux dernières victoires en Amérique — particulièrement cette semaine», a déclaré Kaymer.

Sa victoire à l'Omnium des États-Unis lui permettra de retrouver le 11e échelon du classement mondial.