NOUVELLES
15/06/2014 06:12 EDT | Actualisé 15/08/2014 05:12 EDT

L'Allemagne met en garde contre une "guerre par procuration" en Irak

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a mis en garde les voisins de l'Irak contre le danger que le conflit meurtrier sur le sol irakien ne dégénère en "guerre par procuration" entre puissances régionales.

M. Steinmeier, interviewé par le journal Welt am Sonntag, a appelé la Turquie, les pays arabes du Golfe et l'Iran, à agir pour stabiliser l'Irak.

"Nous devons empêcher une guerre par procuration des puissances régionales sur le sol irakien", a-t-il dit.

M. Steinmeier a déclaré que ces pays "ne pouvaient pas avoir un intérêt, que se développe, au delà de la Syrie, dans leur voisinage immédiat, un espace gigantesque et incontrôlable, qui devienne un foyer de mercenaires, d'islamistes de tous bords, et de terroristes".

Il a écarté l'idée d'une implication militaire de l'Allemagne dans le conflit, et critiqué le gouvernement irakien pour son échec à intégrer les différents groupes régionaux ethniques et religieux.

"L'aide internationale n'a pas été utilisée suffisamment à des fins de stabilisation politique et économique", a-t-il ajouté, soulignant que l'Allemagne avait consacré 400 millions d'euros ces dix dernières années pour l'aide à l'Irak.

Une offensive jihadiste majeure est en cours dans ce pays, menée par l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), également l'une des forces les plus importantes en Syrie.

Ce groupe connu pour sa brutalité s'est emparé en trois jours de la deuxième ville d'Irak, Mossoul, et d'autres vastes zones du nord et du centre du pays. Gravitant le long de la frontière poreuse irako-syrienne, l'EIIL aspire à créer un émirat islamique entre l'Irak et la Syrie.

Le président iranien Hassan Rohani a déclaré samedi que l'Iran était prêt à apporter une aide militaire face à l'offensive des jihadistes en Irak sans exclure une coopération avec les Etats-Unis.

dlc/abk/pt