NOUVELLES
15/06/2014 09:24 EDT | Actualisé 15/08/2014 05:12 EDT

Berlin enquête sur la cession par RWE de Dea à un fond russe

Le ministère allemand de l'Economie a lancé une enquête sur la cession par le groupe énergétique RWE de sa filiale Dea à un fonds d'investissement contrôlé par des Russes, a déclaré dimanche une porte-parole à l'AFP.

L'enquête va s'attacher à déterminer si la transaction est de nature à porter atteinte aux intérêts stratégiques allemands, dont la sécurité de son approvisionnement en énergie, a détaillé la porte-parole, confirmant une information publiée par le magazine Der Spiegel.

L'enquête devrait durer deux mois et est susceptible d'aboutir à un blocage de la transaction même s'il n'y a actuellement pas "de suspicion concrète", a-t-elle ajouté.

Dea est spécialisé dans l'exploration et la production de gaz et de pétrole.

RWE avait annoncé en mars son intention de la céder pour un montant de 5,1 milliards d'euros à un fonds basé au Luxembourg, LetterOne, émanation du groupe financier russe AlfaGroup, lui-même contrôlé par le milliardaire Mikhaïl Fridman.

Une manne dont l'énergéticien a bien besoin pour l'aider à réduire sa dette de 30 milliards d'euros et investir pour s'adapter à la transition énergétique en cours en Allemagne.

Mais la vente, que le groupe comptait finaliser d'ici à la fin de l'année, a suscité des critiques en raison de la crise ukrainienne.

En outre, les gouvernements des 14 pays dans lesquels Dea détient des licences d'exploration pétrolière ou de gaz naturel -dont l'Allemagne, le Royaume-Uni, la Norvège, l'Egypte ou encore la Libye- doivent se prononcer sur l'opération.

pw-dlc-oaa/abk

RWE