Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Oléoducs: des citoyens dénoncent Ottawa et Québec

Three sections of pipe sit on the ground during construction of the Gulf Coast Project pipeline in Atoka, Oklahoma, U.S., on Monday, March 11, 2013. The Gulf Coast Project, a 485-mile crude oil pipeline being constructed by TransCanada Corp., is part of the Keystone XL Pipeline Project and will run from Cushing, Oklahoma to Nederland, Texas. Photographer: Daniel Acker/Bloomberg via Getty Images
Three sections of pipe sit on the ground during construction of the Gulf Coast Project pipeline in Atoka, Oklahoma, U.S., on Monday, March 11, 2013. The Gulf Coast Project, a 485-mile crude oil pipeline being constructed by TransCanada Corp., is part of the Keystone XL Pipeline Project and will run from Cushing, Oklahoma to Nederland, Texas. Photographer: Daniel Acker/Bloomberg via Getty Images

KANESATAKE, Qc - Les citoyens qui avaient entamé une marche de 700 km, le 10 mai dernier à Cacouna, dans le Bas-Saint-Laurent, pour protester contre l'arrivée des oléoducs de sables bitumineux et l’exploitation des hydrocarbures au Québec sont arrivés samedi matin à leur destination, Kanesatake, dans les Laurentides.

Pendant plus d'un mois, ils ont suivi les tracés qu'emprunteraient les oléoducs Énergie Est de TransCanada et la ligne 9b d'Enbridge dans le but de sensibiliser les communautés concernées aux enjeux de ces projets qui achemineraient du pétrole extrait des sables bitumineux de l'Alberta vers le Québec et le Nouveau-Brunswick.

Les marcheurs estiment que leur initiative porte ses fruits, puisque plusieurs municipalités ont adopté des résolutions contre l’arrivée d’oléoducs sur leur territoire. Le porte-parole du groupe, Nicholas Ouellet, accuse par ailleurs les gouvernements fédéral et provincial d’être à la solde de l’industrie pétrolière.

Partie de Cacouna où TransCanada projette de construire un terminal pétrolier, la marche s'est terminée en territoire mohawk, parce que plusieurs communautés autochtones verraient leurs territoires traversés par l'oléoduc de TransCanada.

Cette marche des «Peuples pour la Terre Mère» se poursuivra maintenant en Ontario jusqu’au 22 juin, alors qu’elle prendra fin sur la colline parlementaire, à Ottawa.

INOLTRE SU HUFFPOST

Comprendre les projets de pipelines

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.