NOUVELLES
12/06/2014 04:30 EDT | Actualisé 11/08/2014 05:12 EDT

Vols d'avions militaires à proximité: critiques mutuelles Chine/Japon

PÉKIN, Chine - La Chine et le Japon se blâment mutuellement pour une rencontre un peu trop intime entre des chasseurs au-dessus de la mer de Chine orientale.

La Défense chinoise a indiqué jeudi que des F-15 japonais avaient suivi un avion TU-154 chinois lors d'une patrouille régulière, mercredi matin, et s'étaient rapprochés jusqu'à 30 mètres. Le ministère a publié deux vidéos sur son site Internet pour dévoiler l'incident, qui, dit-on, aurait «gravement menacé» la sécurité de l'appareil chinois.

Jeudi, un haut responsable japonais, Yoshihide Suga, a nié que des avions de chasse japonais se soient approchés d'un avion chinois, et a indiqué que Tokyo maintenant sa version de mercredi, soit que deux chasseurs chinois SU27 eurent représenté un danger pour les appareils japonais volant près d'eux.

Mercredi, le Japon a déposé une plainte diplomatique auprès de Pékin à propos de l'incident, et, jeudi, le ministère des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur chinois.

En réponse, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a déclaré à des journalistes que «la Chine s'oppose vivement et proteste contre l'ignorance des faits démontrée par le Japon, qui accuse la victime, en plus de gonfler la soi-disant menace chinoise».

Les tensions entre les deux rivaux asiatiques ont empiré au cours des dernières années en lien avec un groupe d'îles inhabitées dans la région — appelées Senkaku en japonais et Diaoyu en chinois. Le Japon contrôle les îles, qui sont aussi revendiquées par la Chine. Les deux pays ont multiplié les patrouilles navales et aériennes pour appuyer leurs revendications territoriales. Un incident similaire s'était déjà produit le 24 mai.

Les États-Unis, alliés du Japon, ont évité de prendre parti dans la lutte de pouvoir entre les puissances asiatiques, bien qu'ils aient réitéré leurs inquiétudes à propos d'une zone d'identification aérienne mise en place par la Chine au-dessus de la mer de Chine orientale à la fin de l'an dernier.