NOUVELLES
12/06/2014 03:36 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

Transat New York-Barcelone - Abandon de Safran (Guillemot/Lagravière)

Les Français Marc Guillemot et Morgan Lagravière ont abandonné jeudi la Transat New York - Barcelone, dont ils occupaient la première place avec leur 60 pieds (18,28 m) Safran, Guillemot s'étant blessé lors d'une manoeuvre dans une mer forte, a annoncé leur équipe.

Le duo a réussi à rallier Puerto Sherry, à Cadix (sud-ouest de l'Espagne), où Guillemot a été hospitalisé "pour faire un bilan de santé".

Au cours de la nuit de mercredi à jeudi, vers 02h00 du matin heure française/00h00 GMT) , Guillemot a chuté lors d'une manoeuvre sur la plage avant, "subissant un fort traumatisme". Selon Safran, "il se serait vraisemblablement cassé quelques côtes".

"Un abandon sur blessure ça fait toujours mal et c'est difficile à accepter mais nous sommes très contents de la course que nous avons faite, a déclaré Guillemot. Morgan a vraiment assuré pour s'occuper du bateau et de moi qui ne suis pas en très bon état. On renonce bien malgré nous".

"Il y avait de la mer, 30-35 noeuds de vent, et il y a eu une grosse vague, le bateau est monté, et moi aussi, a-t-il raconté. Le bateau étant plus lourd, il est redescendu plus vite. Je me suis retrouvé à un mètre au-dessus et me suis écrasé sur l'angle de l'emmagasineur de la voile avant".

"Heureusement que Morgan a vu qu'il se passait quelque chose, il a pu m'aider à revenir à l'arrière, a poursuivi Guillemot. J'étais plié en quatre. Une fois que j'étais en sécurité, il a remis le bateau en état pour continuer à naviguer".

- Une vague monstrueuse -

"J'ai vu l'action à 10 mètres de moi, a indiqué Lagravière. J'étais à l'arrière du bateau et Marc à l'avant. J'ai eu très peur car j'étais persuadé qu'il allait finir à l'eau. La puissance de la vague était tellement monstrueuse que je me suis dit qu'il n'était plus là. Ensuite, il était sous l'effet du choc, je l'ai trainé pour revenir à l'arrière tellement c'était douloureux. Une fois assis dans le cockpit, il souffrait beaucoup".

"On s'est dit que j'allais finir la course en solo avec Marco dans la bannette et qu'on pouvait terminer avant les autres, a-t-il ajouté. Mais c'était trop douloureux pour lui. Lui et moi avons décidé d'abandonner la course parce qu'on ne sait pas ce qu'il y a derrière ses douleurs: si c'est une côte cassée qui perfore autre chose, ça devient compliqué".

La New York - Barcelone, dont c'est la première édition, est une régate océanique de quelque 3700 milles (environ 6850 km). Cinq bateaux avaient pris le départ le 1er juin mais l'un d'entre eux avait abandonné sur avarie dès le lendemain.

Guillemot et Lagravière étaient en tête de la course depuis plusieurs jours.

heg/jgu