NOUVELLES
12/06/2014 03:41 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

Mondial-2014 - Espagne: Casillas rêve d'une "deuxième étoile"

Le capitaine de l'Espagne Iker Cassillas rêve d'une "deuxième étoile pour (son) pays", quatre ans après le premier titre mondial de la "Roja", même si, avant d'entrer en lice vendredi au Mondial-2014 face aux Pays-Bas, il a reconnu que ce serait "difficile".

Q: Dans quel état d'esprit êtes-vous avant cette Coupe du monde ?

R: "Nous l'abordons avec l'envie et l'espoir de faire un bon Mondial. J'espère que nous pourrons revivre notre succès d'Afrique du Sud. Nous savons que ce sera difficile parce que depuis quatre ans, l'Espagne est dans la peau du favori et il est certain que n'importe quelle sélection que nous affrontons veut faire du mieux possible contre nous (...). C'est motivant, parce que notre objectif, sans faire offense à nos adversaires, est d'obtenir une deuxième étoile pour notre pays. Si nous gardons l'envie et l'humilité qui nous ont permis d'être sacrés champions, l'équipe se montrera forte."

Q: Face aux Pays-Bas vendredi, vous attendez-vous à un match comparable à la finale du Mondial-2010, où vous aviez gagné 1-0 après prolongation ?

R: "Ce sont des matches qui n'ont rien à voir. Mais les deux sont importants. Nous en avons fait l'expérience de nous-mêmes lors de notre premier match (défaite 0-1 contre la Suisse en 2010, NDLR): quand le résultat n'est pas conforme à tes intérêts, tu abordes le match suivant avec une tension maximale pour tenter de te racheter de l'erreur du premier jour. (...) Contre les Pays-Bas, ce qui nous intéresse est de remporter la victoire, même si, en fonction de la façon dont se passera le match, un nul peut aussi être un bon résultat."

Q: On se souvient du face-à-face décisif que vous aviez remporté face à Arjen Robben en finale il y a quatre ans. Craignez-vous qu'il soit revanchard ?

R: "Robben est un joueur ultra-rapide, je l'ai bien connu pendant les deux saisons qu'il a passées au Real Madrid et c'état un joueur vital. J'ai joué de nombreuses fois face à lui, en sélection ou en club, et il a toujours été déterminant lors de ces chocs. C'est un joueur qui, avec (Wesley) Sneijder et (Robin) Van Persie, fait partie des vétérans de l'équipe néerlandaise. Ce sont des piliers, qui ont beaucoup d'expérience du niveau international et je suis convaincu que les chances des Pays-Bas passent par ce trio."

Propos recueillis en conférence de presse.

jed/fbx