NOUVELLES
12/06/2014 01:43 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

Martin Kaymer joue 65, se hisse en tête de l'Omnium des États-Unis

PINEHURST, États-Unis - Quelque chose d'inhabituel s'est produit lors de la première ronde de l'Omnium des États-Unis.

Quelques golfeurs ont joué sous la barre de 70.

Après l'avoir emporté au Championnat des joueurs, Martin Kaymer a signé une carte de 65 (moins-5) à l'issue de la première ronde pour se forger une avance de trois coups en tête de l'Omnium des États-Unis, jeudi.

L'Allemand a calé trois oiselets lors des cinq derniers trous du parcours Pinehurst no 2 pour rompre l'égalité avec Graeme McDowell, Kevin Na et Brendon de Jonge. Il a complété sa première ronde en calant un coup roulé de six pieds pour une normale au 18e vert.

Kaymer avait battu un peloton relevé le mois dernier au Championnat des joueurs, mettant du même coup un terme à une disette de 29 tournois sans victoire.

«J'avais besoin d'une victoire, a dit Kaymer. Que ce soit au Championnat des joueurs ou à un autre tournoi régulier de la PGA, j'en avais simplement besoin pour bâtir ma confiance, pour récompenser tout le travail acharné que j'y ai mis au cours des dernières années.»

Il a du même coup enregistré la meilleure ronde en trois Omniums des États-Unis présentés sur les allées de ce chef-d'oeuvre de Donald Ross, situé dans les dunes de sable de la Caroline du Nord. Le Suédois Peter Hedblom détenait la marque précédente (66), réussie lors de la deuxième ronde du tournoi en 2005.

D'autre part, Kaymer a égalé la ronde de Rory McIlroy en 2011 pour le deuxième meilleur résultat lors de la première ronde de l'Omnium des États-Unis au cours de la dernière décennie. Mike Weir avait entamé la compétition en jouant 64 au club de golf Bethpage en 2009.

Dix autres joueurs sont retournés au vestiaire après avoir joué 69, signifiant qu'il y avait eu plus de résultats sous la normale dans cette première ronde que lors des deux dernières années réunies.

Au Merion l'an dernier, seuls cinq golfeurs avaient joué sous la normale le jeudi.

Au Club olympique en 2012, six cartes avaient affiché un score inférieur à 70.

Tout le monde s'attend à ce que Pinehurst devienne moins clément au cours du week-end.

«Les verts étaient humides et se sont révélés plus réceptifs sur les coups d'approche, a reconnu Na. J'ai pu en profiter à cause d'une bonne heure de départ. Mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. De toute évidence, je suis à deux coups sous la normale en ce moment, mais à la fin du tournoi un score à égalité avec la normale sera suffisant pour remporter le titre.»

C'est tout de même un pari assez audacieux.

Les deux derniers champions de l'Omnium des États-Unis avaient été couronnés après avoir joué au-dessus de la normale au cumulatif.

Rory McIlroy, qui a remporté l'Omnium des États-Unis en 2011 au Congressional, a entamé le tournoi avec une ronde de 71.

Le champion en titre, Justin Rose, qui a repoussé les attaques de Phil Mickelson l'an dernier à Merion, a remis une carte de 72. Aucun golfeur n'a défendu son titre avec succès à l'Omnium des États-Unis depuis Curtis Strange en 1988-89.

Graham DeLaet, de Weyburn, en Saskatchewan, a connu des pépins et conclu sa ronde en 75 coups.