NOUVELLES
12/06/2014 11:22 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

Les manchots pas tous égaux devant le réchauffement climatique

Le réchauffement climatique en cours risque d'être fatal à certaines espèces de manchots de l'Antarctique mais pas à d'autres, affirment des chercheurs dans une étude publiée jeudi.

Des observations avaient déjà mis en évidence, mais sans pouvoir l'expliquer, le déclin des populations de manchots Adélie et de manchots à jugulaire, mais à l'inverse l'augmentation des manchots papous, qui étendent même leur aire géographique.

Les populations de manchots s'étaient considérablement accrues à la fin de la dernière période glaciaire, il y a environ 11.000 ans, mais la hausse des températures menace désormais leurs sources de nourriture, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Nature Scientific Reports.

Avec la fin de l'ère glaciaire, "il y a eu moins de glace autour de l'Antarctique, ce qui a été bénéfique pour ces manchots car cela leur a offert de nouveaux territoires de reproduction", explique à l'AFP Gemma Clucas, de l'Université britannique de Southampton.

"Mais on assiste actuellement à un changement climatique qui réduit encore davantage cette glace, et c'est mauvais pour les manchots Adélie et les manchots à jugulaire qui n'ont plus assez de nourriture", souligne-t-elle.

Ces deux espèces consomment principalement du krill, de petites crevettes vivant dans les eaux froides qui se nourrissent elles-mêmes des algues poussant sous la glace.

Les pygmées papous, eux, ont un régime alimentaire beaucoup plus varié, notamment des poissons et des calmars qui sont moins affectés que le krill par le réchauffement des océans.

"Ce qui se passe en ce moment c'est un retour de manivelle: s'il est excessif, le réchauffement cesse d'être un bienfait pour deux des trois espèces de manchots de la péninsule Antarctique", résume Michael Polito, de l'Institut océanographique Woods Hole, co-auteur de l'étude.

"Nos recherches montrent très clairement comment un seul et unique changement dans l'environnement, en l'occurrence le réchauffement, peut avoir des conséquences différentes au fil du temps", note-t-il.

mlr-ban/phc