NOUVELLES
12/06/2014 05:24 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

Les îles du Pacifique Sud veulent augmenter les droits de pêche au thon dans leurs eaux

Les îles du Pacifique Sud veulent augmenter significativement les droits de pêche que leur versent les bateaux venus capturer des thons dans leurs eaux, afin d'augmenter leurs revenus et aider à la conservation des populations piscicoles.

La moitié des thons listao, appelés également bonites à ventre rayé, capturés dans le monde sont pêchés dans les eaux appartenant à un groupe de six archipels, Etats indépendants, qui ont ouvert jeudi dans la capitale des îles Marshall leur réunion annuelle.

Les pêches à la bonite sont menées principalement par des flottes venues de pays distants (Europe, Etats-Unis, Corée du Sud, Japon et Taïwan), qui payent 6.000 dollars par journée de pêche.

Selon le président des Marshall, Christopher Loeak, le projet de relever le droit de pêche par journée à 10.000 USD en 2015 permettrait aux îles d'améliorer la gestion de leurs ressources halieutiques et assurer leur durabilité.

En 2013, les six nations regroupées au sein du Groupement de l'accord de Nauru (Parties to the Nauru Agreement,PNA) ont récupéré 240 millions de dollars en droits de pêche, contre 60 millions de dollars en 2010.

"Le PNA a prouvé à quel point nos ressources en thons ont de la valeur", a déclaré Christopher Loeak jeudi.

"Nous avons besoin plus que jamais d'une coopération renforcée et étroite si nous voulons continuer à bénéficier de nos ressources en thons", a-t-il ajouté.

Le PNA alloue chaque année 50.000 journées de pêche au thon aux flottes internationales ou locales.

Le groupement comprend la Papouasie-Nouvelle Guinée, les Salomon, Palau, les Etats fédérés de Micronésie, Kiribati, Nauru, Tuvalu et les îles Marshall.

str-ns/mp/fmp/jh