POLITIQUE
12/06/2014 05:12 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

Le PQ réclame le départ de la ministre Lise Thériault

Agence QMI

Le député Pascal Bérubé du Parti québécois (PQ) a demandé jeudi la démission de la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, sous prétexte qu'elle a mal géré le dossier des trois évadés d'Orsainville.

Le député péquiste a invoqué « la légèreté » avec laquelle la ministre a traité la question, et l'a accusée d'avoir « transmis des informations erronées ». « Elle a mis la faute sur tout le monde sauf elle, le Parti québécois, les fonctionnaires, et elle a prétendu qu'on lui avait menti », a-t-il souligné lors d'un point de presse à Québec.

Plus tôt jeudi, la ministre a affirmé que l'enquête administrative ordonnée par le gouvernement permettra d'identifier les « menteurs » dans l'appareil gouvernemental. Elle soutient également avoir reçu de fausses informations.

Jeudi, le juge Louis Dionne a en outre affirmé au palais de justice de Québec qu'il n'avait pas réduit la cote de sécurité des évadés, contrairement à ce qu'a soutenu la ministre Thériault antérieurement. Il a estimé « déplorable » que certaines sources l'aient associé à cette décision.

Un jugement du juge Dionne - jusqu'aujourd'hui frappé d'une ordonnance de non-publication - stipule par ailleurs que « pendant les journées où le procès se déroule, les requérants puissent avoir accès, ensemble, à des sorties de cour extérieure en soirée selon les disponibilités du personnel carcéral et des cours extérieures ».

Or, les fugitifs se sont échappés un samedi soir, alors qu'il n'y avait aucune audience. Il reste à savoir qui avait autorisé une sortie pour cette journée en question.

Le chef intérimaire du PQ, Stéphane Bédard, a ajouté vendredi matin sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première que la ministre avait attaqué le système judiciaire en affirmant qu'on lui avait menti. « J'ai rarement vu un dossier aussi mal mené », a déploré M. Bédard en ajoutant que la ministre Thériault avait ainsi provoqué une « crise de confiance » au sein du ministère.

Malgré la demande de démission du PQ, le premier ministre Philippe Couillard a affirmé jeudi après-midi que la ministre Thériault avait toute sa confiance.

Enquête administrative

Lise Thériault a annoncé jeudi que l'enquête administrative sur les événements entourant l'évasion sera confiée à Me Michel Bouchard.

En entrevue à ICI Radio-Canada Première, le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, a défendu sa collègue en soutenant qu'elle « n'était pas à la tête d'un complot » pour faire évader des détenus. Il a ajouté qu'un remaniement ministériel ne constituerait qu'une mesure cosmétique. M. Moreau affirme qu'il faut attendre les conclusions de l'enquête avant de déterminer la marche à suivre pour éviter de nouvelles évasions.

Me Bouchard aura pour mandat d'enquêter sur les circonstances de cette évasion, les mesures mises en place par le ministère de la Sécurité publique à la suite de l'évasion de St-Jérôme en mars 2013, les conditions de détention en lien avec l'attribution de la cote de sécurité, le rôle des intervenants dans l'évaluation des cotes de sécurité, les communications entre la Sûreté du Québec et les autorités carcérales lorsqu'un complot d'évasion est suspecté, indique le Cabinet de la ministre par communiqué.

Le rapport devra être déposé avant août 2014.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Triple évasion à Québec 7 juin 2014 Voyez les images