NOUVELLES
12/06/2014 12:42 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

L'Allemagne va accueillir 10.000 réfugiés syriens supplémentaires

L'Allemagne va accueillir deux fois plus de réfugiés syriens que prévu jusqu'alors, en portant le contingent de 10.000 à 20.000, ont annoncé jeudi les ministres régionaux de l'Intérieur à Bonn.

Et les organisations de défense des droits de l'homme ont d'ores et déjà appelé Berlin à faire encore davantage d'efforts.

"L'Allemagne a conscience de ses responsabilités humanitaires. C'est pourquoi il est juste que nous aidions encore davantage tous ensemble", a indiqué le ministre fédéral de l'Intérieur, Thomas de Maizière à l'issue d'une rencontre avec les ministres régionaux.

L'Allemagne, pays le plus "généreux" d'Europe en matière d'accueil des réfugiés fuyant le régime de Bachar al-Assad, avait déjà accepté de recevoir 10.000 Syriens, via un premier programme en mai 2013 puis un autre en décembre.

Mais jusqu'ici seuls un peu plus de la moitié d'entre eux ont effectivement atterri en Allemagne, selon le ministère de l'Intérieur.

La plupart d'entre eux ont déjà des membres de leur famille vivant en Allemagne. Ils reçoivent à leur arrivée un permis de séjour de deux ans et contrairement aux demandeurs d'asile, ils sont autorisés à travailler.

En visite au Liban fin mai, le ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, avait déjà annoncé le projet de l'Allemagne d'accueillir 10.000 réfugiés supplémentaires.

Mais l'organisation allemande de défense des droits des réfugiés Pro Asyl a appelé le gouvernement d'Angela Merkel à faire bien davantage, en accueillant "les quelque 80.000 membres des familles de Syriens vivants en Allemagne".

"La politique des frontières fermées (de l'Europe) pousse les réfugiés syriens sur des bateaux" de fortune, a dénoncé l'organisation, pointant du doigt les nombreux naufrages d'embarcations d'immigrés en Méditerranée, notamment.

Ce n'est "qu'un petit pas", a estimé de son côté Franziska Vilmar, de l'antenne allemande d'Amnesty International, avant l'annonce officielle. "La grande majorité des réfugiés continue d'arriver en Allemagne par des voix dangereuses", selon elle.

L'organisation avait accusé en décembre l'Europe de s'ériger "en forteresse" pour se protéger des réfugiés syriens et souligné que l'UE avait ouvert ses portes à 12.000 réfugiés syriens, soit seulement 0,5% des 2,3 millions de personnes qui ont fui leur pays.

Depuis le début du conflit en 2011, près de 40.000 Syriens sont arrivés en Allemagne. Environ 32.000 d'entre eux ont déposé une demande d'asile alors que la Syrie est le premier pays d'origine des demandeurs d'asile avec quelque 1.700 nouvelles demandes mensuelles.

yap/hap/gg