NOUVELLES
12/06/2014 10:33 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

La polarisation politique aux Etats-Unis atteint un pic, selon une étude

Le nombre de centristes n'a jamais été aussi bas dans l'histoire récente aux Etats-Unis, selon une étude de l'institut Pew publiée jeudi qui confirme la polarisation croissante de l'électorat américain, reflétée par l'acrimonie entre démocrates et républicains au Congrès.

Pew a interrogé par téléphone 10.000 Américains, un échantillon très supérieur à ceux des sondages politiques habituels, et comparé les résultats à ceux des 20 dernières années.

La conclusion est sans appel: démocrates et républicains partagent de moins en moins de valeurs.

Les républicains ont des convictions de plus en plus conservatrices, et les démocrates de plus en plus à gauche, décrit Pew. La distance creusée depuis 20 ans est surtout le fait des démocrates, qui se déplacent vers la gauche, notamment sur les questions de société comme le mariage gay. Mais depuis dix ans, le mouvement des républicains vers la droite idéologique a aussi été particulièrement prononcé.

En 1994, 23% des républicains étaient plus progressistes que le démocrate médian; aujourd'hui, ce chiffre est de seulement 4%. La même tendance est observée chez les démocrates.

Pour définir le positionnement des électeurs, Pew pose dix questions sur le rôle de l'Etat, l'environnement, la politique étrangère ou les questions de société, et attribue des points qui les situent sur une échelle idéologique.

Certes, la majorité des Américains adoptent encore aujourd'hui un mélange de positions de gauche ("liberal", en anglais) et conservatrices.

Mais alors qu'en 2004, seulement 11% des Américains étaient exclusivement de gauche ou conservateurs sur tous les sujets, cette proportion a doublé en 2014, à 21%.

"L'animosité partisane a augmenté considérablement", souligne aussi l'institut dans son rapport. "Dans chaque parti, la proportion de personnes ayant une opinion très négative de l'autre parti a plus que doublé depuis 1994".

Quelque 27% des démocrates estiment que le parti républicain "menace le bien-être du pays", et 36% des républicains pensent la même chose du parti de Barack Obama.

Autre tendance confirmée par Pew: la préférence des conservateurs pour les zones rurales, et celle des électeurs de gauche pour les villes.

Les trois quarts des conservateurs préfèrent vivre dans un lieu où "les maisons sont plus grandes et distantes les unes des autres, mais où les écoles, les magasins et les restaurants sont à plusieurs kilomètres", tandis que 77% des Américains de gauche apprécient davantage "des maisons plus petites et proches les unes des autres, mais avec des écoles, magasins et restaurants accessibles à pied".

ico/sam