NOUVELLES
12/06/2014 12:51 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

La Cour pénale internationale ordonne un procès pour Laurent Gbagbo

LA HAYE, Pays-Bas - Les preuves contre l'ancien président de la Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, sont suffisantes pour qu'il soit traduit en procès, ont tranché jeudi les juges de la Cour pénale internationale.

Gbagbo, qui nie tout crime, est accusé d'avoir orchestré les violences perpétrées par ses partisans après l'élection présidentielle de 2010.

Les procureurs affirment qu'il est responsable des meurtres, des viols, de la persécution et des détentions arbitraires des partisans de son rival politique — et actuel président — Alassane Ouattara.

Gbagbo a refusé de reconnaître sa défaite pendant cinq mois, période pendant laquelle la Côte d'Ivoire a été déchirée par la violence.

La date de son procès n'a pas encore été annoncée.

Gbagbo a été chassé du pouvoir en avril 2011 et incarcéré à La Haye. Il deviendra le premier ancien leader national à être traduit en justice devant ce tribunal permanent.