NOUVELLES
12/06/2014 09:33 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

Jordanie: les journalistes d'une TV irakienne accusés de "terrorisme"

Le procureur de la Cour de sûreté de l'Etat a inculpé pour "terrorisme" des journalistes d'une chaîne de l'opposition irakienne basée à Amman critique du Premier ministre Nouri al-Maliki, a indiqué une source judiciaire.

"Le procureur de la Cour de sûreté de l'Etat a accusé le propriétaire et 13 journalistes de la chaîne satellitaire Al-Abassiya d'avoir utilisé internet pour mener des actes qui exposeraient les Jordaniens à des agressions", a-t-il ajouté, sans élaborer.

Ces charges font encourir aux suspects des peines allant jusqu'à cinq ans de prison.

Lundi, la police a mené un raid contre Al-Abassiya, "qui s'est soldé par l'arrêt des programmes" de la chaîne et "l'arrestation de 14 personnes, parmi lesquelles des journalistes syriens, irakiens et jordaniens", avait dénoncé mercredi l'organisation Reporters sans frontières (RSF).

Al-Abassiya est "connue pour ses prises de position contre l'actuel gouvernement de Nouri Al-Maliki, n'hésitant pas à dénoncer l'ingérence de l'Iran dans les affaires de la région", a précisé l'ONG, qui classe la Jordanie au 141e rang (sur 180) de son classement de la liberté de la presse et l'Irak au 153e.

La Commission jordanienne de l'audiovisuel a indiqué de son côté que la chaîne "émettait illégalement depuis la Jordanie", sans licence. "Al-Abassiya incitait au terrorisme et affectait la Jordanie et d'autres pays", a déclaré à l'AFP son chef, Amjad Qadi.

D'après RSF, les autorités irakiennes ont lancé des actions en justice contre plusieurs autres chaînes satellitaires irakiennes diffusant leurs programmes depuis la Jordanie.

str-akh/cco/hj