NOUVELLES
12/06/2014 11:22 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

Jeune Palestinien tué: l'autopsie révèle un tir à balle réelle (ONG)

L'autopsie d'un jeune Palestinien tué par l'armée israélienne lors de manifestations en mai a établi qu'il avait reçu un tir à balle réelle, alors qu'Israël avait affirmé n'avoir utilisé que des balles caoutchoutées lors de ces heurts, a déclaré une ONG jeudi.

Nadim Nouwara, 17 ans, a été tué avec un autre jeune Palestinien le 15 mai en Cisjordanie occupée, lors des manifestations pour la "Nakba" ("catastrophe", en arabe) que représente pour les Palestiniens la création d'Israël en 1948 et la tragédie des réfugiés.

Son corps a été exhumé mercredi pour une autopsie conduite par une équipe de médecins légistes composée de deux Israéliens, un Palestinien, un Danois et un Américain.

"Ils (les experts) sont clairement tombés d'accord sur la cause du décès", a déclaré Sarit Michaeli, de l'ONG israélienne B'Tselem, à l'origine de l'autopsie avec les organisations "Défense des Enfants-International", Al-Haq et Physicians for Human Rights.

"Ils sont tous d'accord pour dire qu'il s'agissait de balles réelles", a-t-elle annoncé à l'AFP.

La conclusion que l'adolescent a reçu un tir à balle réelle dans la poitrine est "basée sur les blessures d'entrée et de sortie (de la balle) dans le corps, et sur des rayons X qui ont repéré des fragments de balle dans le corps", a déclaré Mme Michaeli.

"Ils ont éliminé toute autre cause de décès, (comme) des balles caoutchoutées ou quoi que ce soit d'autre", a-t-elle ajouté.

Après la mort des deux jeunes, l'armée israélienne avait affirmé dans un communiqué que ses soldats avaient "utilisé des moyens anti-émeute et des balles caoutchoutées" lors des heurts de la "Nakba".

Une dirigeante de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Hanane Achraoui avait elle accusé l'armée israélienne d'"exécution délibérée de deux adolescents", après la diffusion d'une vidéo montrant deux jeunes Palestiniens marchant près de l'ombre d'un bâtiment avant de s'effondrer subitement, apparemment atteints par des tirs.

Un soldat israélien appartenant à une unité non combattante a été suspendu après que des caméras de la chaîne américaine CNN l'ont filmé en train de tirer pendant les affrontements. Israël a toutefois indiqué qu'il n'existait pas de preuve que son tir ait été responsable de la mort de Nadim Nouwara.

Les médecins légistes ont également été "capables de retracer la trajectoire de la balle (qui a touché Nadim Nouwara) et d'estimer l'angle à partir duquel elle a été tirée", a informé Mme Michaeli, qui n'a pas pu donner plus de précisions avant la publication officielle des résultats de l'autopsie.

L'armée israélienne s'est refusée à tout commentaire sur les résultats de l'autopsie.

Le deuxième Palestinien, Mohammad Oudeh, âgé de 16 ans, a été tué au même endroit une heure et 13 minutes après Nadim Nouwara, mais sa famille a refusé l'autopsie, selon B'Tselem.

jad-emb/agr/hj