NOUVELLES
12/06/2014 06:34 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

J-Lo et Pitbull amorcent la fête alors que le Mondial commence au Brésil

SAO PAULO - Le Stade Itaquerao rayonnait sous un ciel bleu quand le Brésil a donné le coup d'envoi de son Mondial avec un carnaval sous le thème du soccer, jeudi.

Vêtus de jaune les partisans dansaient, donnant l'impression de vouloir laisser derrière eux les délais de construction et les manifestations.

Jennifer Lopez, Pitbull et Claudia Leitte animaient une scène géante évoquant un melon ouvert, faisant résonner la chanson thème «We Are One», alors que le groupe brésilien Olodum faisait vibrer les tambours.

J-Lo était bel et bien de la fête avec sa robe verte, sexy et révélatrice, faisant mentir de récents échos comme quoi elle n'y serait pas.

Le Brésil veut entraîner la planète dans une samba d'un mois, à l'occasion de la plus grande vitrine pour le sport le plus populaire au monde. Folle de son football, la nation espérait que le premier match des siens, contre la Croatie, amorcerait bien la marche vers un souhaité sixième titre. Les favoris locaux ont gagné 3-1.

Vers la fin de la cérémonie, certains ont hué la présidente Dilma Rousseff, ainsi que la FIFA. Plusieurs ont décrié les sommes consacrées à la Coupe du monde et aux Jeux de Rio, qui se dérouleront dans deux ans, dans un pays où il y a beaucoup de pauvreté, et où les infrastructures sont à améliorer.

Bien que le trafic et les grèves du transport en commun aient récemment ralenti les déplacements massifs, des milliers de personnes sont arrivées à l'Itaquerao bien à temps pour fêter.

Au niveau humain, le 29 mars, alors que la construction accusait du retard, un travailleur a perdu la vie en y installant des sièges temporaires.

La cérémonie d'une demi-heure a coûté environ huit millions $. On y a notamment montré des faits saillants et cocasses des Coupes du monde du passé.