NOUVELLES
12/06/2014 09:17 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

Irak: l'Otan "condamne" la prise d'otages turcs, exige leur "libération immédiate"

Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a exigé jeudi "la libération immédiate" de la cinquantaine de citoyens turcs pris en otage la veille au consulat de Mossoul, condamnant "fermement" cet acte tout en écartant une intervention de l'alliance en Irak.

"Je condamne fermement la prise d'otages (...) Nous enjoignons les preneurs d'otages à libérer les otages immédiatement", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Madrid, aux côtés du ministre espagnol des Affaires érangères, José Manuel Garcia Margallo.

"Permettez-moi de souligner que je ne vois pas de rôle pour l'Otan en Irak mais nous suivons bien entendu la situation de près et nous appelons toutes les parties impliquées à mettre fin à la violence", a ajouté Anders Fogh Rasmussen.

"Les autorités turques nous ont informé", a-t-il précisé en référence à la réunion des ambassadeurs des 28 Etats membres de l'Alliance atlantique tenue mercredi soir au siège de l'Otan à Bruxelles, à la demande de la Turquie.

Les combattants jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui mènent depuis mardi une offensive fulgurante en Irak, ont investi mercredi le consulat turc de Mossoul et pris en otage près d'une cinquantaine de citoyens turcs qui s'y trouvaient, dont le consul, des diplomates de son équipe, des soldats des forces spéciales et trois enfants, avait annoncé à l'AFP un responsable turc.

Le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a menacé mercredi soir les combattants islamistes des "représailles les plus sévères" s'ils devaient menacer les otages.

elc/sg/gg