NOUVELLES
12/06/2014 10:11 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

Corruption: le président philippin est sous pression d'aussi punir ses alliés

MANILLE, Philippines - Des centaines de militants ont demandé, jeudi, au président philippin Benigno Aquino III de traduire en justice tous les responsables qui se sont enrichis à l'aide de fonds destinés aux pauvres — y compris certains de ses alliés politiques.

Les manifestants ont tenté de se rendre jusqu'au palais présidentiel, avant d'être refoulés par les policiers anti-émeute qui bloquaient la route.

Trois sénateurs et plusieurs de leurs associés sont accusés d'avoir accepté des pots-de-vin d'une femme d'affaires qui aurait pigé l'argent dans un fonds destiné aux plus démunis.

Les militants font toutefois remarquer que les trois sénateurs sont des membres de l'opposition et réclament que plusieurs alliés du président Aquino éclaboussés par cette affaire soient eux aussi traînés devant la justice.

L'ancien président du Sénat, Juan Ponce Enrile, et les sénateurs Jinggoy Estrada et Ramon Revilla fils nient toute malversation. Ils sont passibles de peines de prison à vie s'ils sont reconnus coupables d'avoir pillé des fonds publics.

La femme d'affaires Janet Napoles a toutefois aussi pointé du doigt le secrétaire du Budget, Florencio Abad, et le secrétaire de l'Agriculture, Proceso Alcala. Les deux politiciens nient avoir fait affaire avec Mme Napoles et le président Aquino s'est porté à leur défense.

Les partisans de M. Abad rappellent qu'il compte parmi les principaux alliés du président et soulignent qu'il appuie farouchement les efforts de lutte à la corruption.

Une enquête gouvernementale a déterminé, l'an dernier, qu'au moins 141 millions $ consacrés aux pauvres entre 2007 et 2009 ont en fait été versés à des groupes obscurs et à des projets-fantômes associés à des politiciens.

M. Enrile, l'ancien secrétaire de la Défense du président Ferdinand Marcos, aurait empoché près de 4 millions $ US en pots-de-vin, tandis que le sénateur Estrada, le fils du président déchu Joseph Estrada, se serait enrichi de 4,2 millions $ US. M. Revilla aurait reçu 5,1 millions $ US.