NOUVELLES
12/06/2014 10:25 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

Combats frontaliers: l'armée rwandaise présente cinq corps de soldats de RDC à la presse

L'armée rwandaise a montré jeudi à la presse cinq cadavres, présentés comme ceux de militaires de République démocratique du Congo (RDC) tués lors des combats frontaliers de ces deux dernières jours;

La zone des combats, à une vingtaine de kilomètres au nord des localités jumelles de Goma-Gisenyi, situées respectivement des côtés congolais et rwandais de la frontière, était calme jeudi après-midi, a constaté un correspondant de l'AFP emmené sur une colline de la région de Kanyesheja par l'armée rwandaise avec d'autres journalistes et des attachés de défense d'ambassade étrangères.

Les autorités de RDC ont officiellement reconnu la mort d'un seul de leur soldats.

Les deux pays se rejettent la responsabilité des affrontements qui ont brusquement éclaté mercredi matin dans cette zone. Des tirs d'armes lourdes avaient succédé dans l'après-midi aux premiers affrontements à l'arme automatique. Jeudi matin, des tirs à l'arme lourde ont repris durant une trentaine de minutes avant que la zone ne retrouve son calme.

En contrebas de la colline, en territoire congolais les journalistes pouvaient apercevoir des soldats de RDC, apparemment détendus.

Une équipe du Mécanisme conjoint de vérification (JVM), organisme chargé de vérifier la frontière, était également présente sur place. Un de ses membres effectuait notamment un relevé GPS.

Ces combats sont les premiers de cette ampleur à la frontière entre le Rwanda et la RDC depuis l'offensive finale en novembre 2013 de l'armée congolaise contre les rebelles du Mouvement du 23 Mars (M23) qui avaient pris le contrôle d'une vaste zone de la province frontalière du Nord-Kivu.

str-sa/ayv/jlb