NOUVELLES
12/06/2014 01:52 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

Projet sur les bars : la régie a erré, selon Denis Coderre

Bloomberg via Getty Images
UNITED STATES - DECEMBER 13: A mug of Krusovice Czech lager is poured from one of 20 taps at the Downtown Bar and Grill in the Brooklyn borough of New York, U.S., on Wednesday, Dec. 13, 2007. After dive bars, trendy bars, sports bars and Irish pubs, I've lately been doing my drinking at beer bars in the borough of Brooklyn. These offer ``micro'' or ``craft''-brewed beers, along with food to soak things up. (Photo by Jonathan Fickies/Bloomberg via Getty Images)

Le refus de la Régie des alcools d'autoriser la fermeture de bars à 6 heures du matin à Montréal provoque des réactions, à commencer par le maire Denis Coderre, qui estime que les régisseurs n'ont pas compris son projet.

Le maire, qui avait lancé cette idée qu'il comptait mettre à l'essai par un projet pilote dans 19 bars de la métropole, est déçu et quelque peu irrité du refus qu'il a essuyé.

Il s'agit selon lui d'une occasion ratée pour Montréal.

Le Régie des alcools, de son côté, soutient que le projet de la Ville de Montréal est contraire à l'intérêt public et qu'il est susceptible de nuire à la tranquillité.

La Régie ajoute que la démarche n'était pas assez bien documentée, entre autres en termes d'impact sur la santé publique.

Soulignant qu'il s'agissait d'un projet pilote justement destiné à évaluer l'impact qu'il aurait eu dans la ville, Denis Coderre se demande si les régisseurs ont bien compris sa démarche.

Denis Coderre n'écarte pas la possibilité de présenter l'an prochain une nouvelle demande de projet pilote.

Québec n'ose pas trop s'en mêler

De son côté, le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, a refusé de préciser s'il approuvait ou non le projet du maire Coderre. Il a invoqué l'autonomie des municipalités et rappelé que la Régie entendait souvent plusieurs fois la même requête avant de donner son accord.

Le ministre responsable de la région de Montréal, Robert Poëti, pour sa part, affirme qu'il n'était pas contre le projet pilote du maire Denis Coderre, mais qu'une analyse plus poussée est nécessaire.

« Les projets pilotes, il faut les regarder vraiment dans leur ensemble, regarder le pour et le contre de ça. À ce stade-ci, ce n'est pas fait », explique Robert Poëti.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Nos terrasses préférées au Huff Post Qc Voyez les images