NOUVELLES
12/06/2014 06:16 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

Afrique du Sud: le syndicat du platine entreprend une tournée des mineurs en grève

Le syndicat sud-africain Amcu à l'origine de la grève qui paralyse une grande partie de la production mondiale de platine depuis plus de quatre mois, a entrepris jeudi de consulter les mineurs pour décider de la suite de ce mouvement sans précédent.

"Ca démarre avec Impala, Anglo Plats et Lonmin", a confirmé dans un court sms à l'AFP le président d'Amcu Joseph Mathunwja. Il n'a pas précisé s'il devait s'adresser aux mineurs pour appeler à la poursuite de la grève, la plus longue dans l'histoire minière nationale, ou leur proposer d'accepter un compromis avec les compagnies minières.

"Cela donne toujours un espoir quand ils discutent avec les mineurs mais je suis incapable de dire s'il y a des raisons d'être optimiste (...) nous ne savons pas de quoi ils vont parler", a commenté à l'AFP un porte-parole d'Impala Platinum (Implats), Johan Theron.

"Je ne peux que supposer qu'ils vont rendre compte des discussions que nous avons eu au tribunal du Travail et avec le ministère des Mines" ces dernières semaines, a-t-il dit.

Les compagnies minières ont entre autres proposé de réintégrer l'allocation logement dans les éléments de salaire pour tenter de se rapprocher des exigences d'Amcu.

"Nous avons évidemment exploré de multiples scénarios mais le fait qu'on n'ait pas pu conclure accord en dit long sur les nombreux points où nous n'avons pas pu donner satisfaction à Amcu, et ils vont sans doute parler de ça aujourd'hui", a ajouté M. Theron.

La grève dans les mines des trois principaux producteurs mondiaux de platine dure depuis le 23 janvier. Elle a déjà plongé le bassin minier de Rustenburg (ouest de Johannesburg) dans une crise économique et humanitaire, près de 80.000 mineurs en grève n'étant plus payés depuis des mois.

Amcu réclamait au départ un salaire mensuel de base de 12.500 rands (environ 880 euros), contre 5.000 rands actuellement. Les patrons de Lonmin, Anglo American Platinum et Impala Platinum estimaient que cette revendication était totalement mirobolante. Les partenaires ont tenté de s'accorder sur un plan d'augmentation étalé sur plusieurs années. En vain jusqu'à présent.

Lundi soir, le gouvernement a été forcé d'avouer son impuissance à dénouer la crise, qui pèse très lourd sur l'économie sud-africaine et a provoqué une contraction de l'activité nationale au premier trimestre (-0,6% comparé au 4e trimestre 2013).

Jusqu'à présent, les livraisons de platine ont pu continuer en puisant dans les stocks.

Même en cas d'accord de fin de grève, il faudrait de toute façon "au moins trois mois" pour que les mines reviennent à une activité normale, selon M. Theron.

jcm-clr/jmc