NOUVELLES
12/06/2014 02:12 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

24 Heures du Mans - La gazette du jeudi

Dr Mamour. L'acteur et pilote américain Patrick Dempsey, patron de son écurie, "espère faire une saison complète en WEC la saison prochaine", quitte à mettre sa carrière d'acteur de côté. Quant au Mans, la vedette de Grey's Anatomy y vit un rêve éveillé. "L'histoire du circuit, des 24 Heures, le feeling qu'on a ici, en ville, dans la campagne, dans le paddock, chez les fans, on le sent dans la voiture, c'est très émouvant, a expliqué Dempsey. Quand j'ai commencé à courir, cela a toujours été mon but." L'Américain, qui a déjà couru deux fois aux 24 Heures, a engagé une Porsche 911, en partenariat avec Proton.

Chaud. Il faisait 26°C au moment de la deuxième séance de qualification à 19h00 (17h00 GMT)... La chaleur qui baigne le Mans, et qui devrait s'étirer jusqu'à la course, déplaît au pilote des prototypes fermés. "On n'a pas d'air conditionné, donc clairement c'est difficile. S'il fait cette chaleur là, ça va être dur. Au Mans, du fait des lignes droites, on a une petite usure de pneus, par conséquent, on a tendance à rester plus longtemps dans la voiture, jusqu'à 4 heures. Ce n'est pas facile!", explique le pilote Toyota Sébastien Buemi. La températures dans les véhicules LMP1 ne doit pas dépasser de plus de 15 degrés celle de l'extérieur. Donc, 41°C au moment de la séance de qualification.

Rassurant pour Duval. Allan McNish, vainqueur des 24 Heures la saison passée avec Audi, et consultant pour l'écurie allemande, a donné des nouvelles rassurantes de Sébastien Duval, sorti de piste mercredi. "Il a eu une bonne nuit. Il a eu un gros accident, mais il ira bien, a expliqué l'Ecossais." Le pilote, qui a passé la nuit à l'hôpital et devait sortir jeudi, le jour de son anniversaire, a été remplacé par l'Espagnol Marc Gené sur l'Audi N.1. "Il ne conduira pas ce week-end. Les médecins de l'hôpital n'ont pas voulu qu'il conduise. Ce n'est pas une décision de l'équipe, mais des médecins."

Pas de circuit permanent. "Un circuit de 13 km, c'est quelque chose d'extrêmement cher et puis, c'est moins dans l'air du temps. Il y a des riverains. On fait très attention à ce qu'il n'y ait pas de nuisance... Ce n'est pas à l'ordre du jour. Un circuit permanent de 13 km. Ce n'est pas raisonnable", a expliqué le président de l'Automobile club de l'Ouest, Pierre Filon, lors d'une conférence de presse où a été évoqué l'idée de terminer la saison du WEC au Mans dans les années à venir.

mam/jgu