NOUVELLES
11/06/2014 12:29 EDT | Actualisé 11/08/2014 05:12 EDT

Un médecin américain a mis au point une couverture pare-balles pour protéger les enfants des fusillades (PHOTOS)

Facebook

Un médecin américain, frustré par les fusillades visant des enfants dans leur école, a mis au point une protection inédite pour les protéger des tireurs fous: une couverture pare-balles portable, sous laquelle ils peuvent se réfugier.

La couverture pliable orange, qui ressemble à un matelas de yoga, utilise "les mêmes matériaux que ceux portés par l'armée américaine au combat". Elle "offre une protection contre 90% des armes qui ont été utilisées dans les fusillades dans des écoles", affirme le site internet de la société Pro Techt, basée dans l'Oklahoma.

L'idée de Steve Walker, 43 ans, père de deux enfants, est née après le drame de Newtown (Connecticut) en décembre 2012, quand 20 écoliers de l'école primaire Sandy Hook avaient été tués par un jeune déséquilibré.

La couverture pare-balles, qui coûte 1 000 dollars, peut aussi selon lui être utile durant les tornades, comme celle ayant frappé des écoles de l'Oklahoma en mai 2013.

Depuis Sandy Hook, au moins 74 incidents impliquant des armes à feu, soit près d'un par semaine, ont été enregistrées dans des écoles américaines selon le groupe "Every Town for Gun Safety" ("Les villes pour la sécurité des Armes") lancé par l'ancien maire de New York Michael Bloomberg. Presque la moitié de ces incidents ont fait au moins un mort.

Le dernier en date a fait deux morts mardi dans un lycée de l'Oregon (nord-ouest), un élève et le tueur adolescent qui s'est suicidé.

Mais en dépit du traumatisme de Sandy Hook, le renforcement des lois sur les armes à feu, voulu par le président Obama, n'a pas abouti.

"Nous ne prenons pas partie, ni d'un côté ni de l'autre, faire cela nous mène là où nous sommes actuellement, et ce n'est pas une protection pour nos enfants", a expliqué Steve Walker à l'AFP, joint par téléphone en Oklahoma.

Sa vidéo promotionnelle montre des enfants dans un couloir d'école accroupis sous la couverture attaché à leur dos, qui ne protège cependant pas les côtés de leur corps.

"Nous ne disons absolument pas qu'elle évitera à tous les enfants d'être blessés. Mais nous réduisons les risques", dit-il.

La couverture a ses critiques: sur la page Facebook de la "Bodyguard blanket", un intervenant dénonce sa couleur susceptible d'attirer l'attention d'un tireur.

Et des médias américains en ont souligné le coût, au-delà du budget de nombreux districts scolaires, même si des réductions substantielles sont offertes.

Depuis que la couverture a été lancée fin mai, des clients individuels et un certain nombre d'écoles ont fait part de leur intérêt. Un client en a acheté 31 pour sa mère enseignante et ses élèves, a indiqué son inventeur Stan Schone.

"Nous avons même eu des gens qui nous ont demandé si nous pouvions en faire pour des chiens et des chats", ajoute-t-il.

Walker n'est pas le premier à commercialiser des produits visant à protéger les enfants de fusillades en milieu scolaire. Après Sandy Hook, plusieurs entreprises américaines en avaient profité pour mettre en avant leurs cartables blindés ou inserts pare-balles, à coudre dans les sacs à dos.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Une couverture pare-balles pour sauver les enfants lors des fusillades Voyez les images