Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les Etats-Unis autorisent le premier vol de drone à usage commercial

Les Etats-Unis ont pour la première fois donné leur feu vert à un vol de drone à usage commercial en autorisant l'envoi par le pétrolier BP d'un appareil en Alaska, ont annoncé les autorités mardi.

Fabriqué par la société AeroVironment, le drone envoyé par le groupe britannique effectuera des relevés aériens de ses installations dans la région, des routes et des équipements, a indiqué l'agence fédérale américaine de l'aviation (FAA) dans un communiqué.

"C'est la première fois que la FAA a autorisé le vol commercial d'un appareil sans pilote au-dessus de la terre ferme", précise le régulateur, ajoutant que les informations recueillies permettront de renforcer la "sécurité" des installations pétrolières en Alaska.

L'ouverture du ciel américain aux drones civils est en plein débat aux Etats-Unis où leur interdiction dans le secteur privé est de plus en plus contestée par les professionnels.

La FAA a lancé fin décembre une expérimentation dans six régions des Etats-Unis et prévoit d'intégrer 7.500 mini-drones dans le ciel américain d'ici 2018.

Le feu vert donné en Alaska "est une autre étape importante vers une utilisation plus poussée des drones à usage commercial", a commenté le secrétaire américain aux Transports, Anthony Foxx, cité dans le communiqué de la FAA.

"La technologie change vite et les opportunités se développent", a-t-il ajouté.

Selon les fabricants de drones (AUVSI), l'intégration des drones dans le ciel américain pourrait à terme permettre de créer 100.000 emplois et d'injecter 82 milliards de dollars dans l'économie.

Certaines associations mettent toutefois en garde contre les risques que la généralisation des drones pourraient faire peser en terme de respect de la vie privée.

jt/vmt/gde

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.