Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le maire de Londres hérissé par des piques anti-SDF devant un immeuble

Le maire de Londres a demandé à ce qu'on retire des piques anti-SDF installées devant l'entrée d'un immeuble de la capitale en les qualifiant de "moches, inefficaces et stupides" en réponse à une pétition qui avait dépassé les 40.000 signatures mardi midi.

Boris Johnson s'est ainsi joint aux personnes indignées devant ce dispositif censé empêcher des sans-abri de camper et dormir devant la porte de l'immeuble, situé à Southwark, au sud de la Tamise.

Les images montrant les petites pointes en métal ont fait le tour des réseaux sociaux. Beaucoup se sont émus de l'installation et certains l'ont comparée à celles qu'on utilise pour chasser les pigeons.

La pétition en ligne réclamant leur retrait est adressée à Boris Johnson et au propriétaire de l'immeuble.

Sur son compte twitter, le maire de Londres a demandé à ce qu'on "retire le plus vite possible" ces piques "moches, inefficaces et stupides".

La demande a été relayée par le ministre du Logement, Kris Hopkins, qui a qualifié l'initiative de "déplorable et profondément dérangeante"

"Cette approche est non seulement inhumaine mais elle ne fait rien pour lutter contre les causes qui mènent aux sans-abris, en se contentant de refiler le problème à d'autres", a estimé pour sa part Jacqui McCluskey, directrice de communication de l'association Homeless Link.

jk/dh/ia

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.