Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Irak: l'EIIL revendique les attaques dans la province de Ninive

Le groupe jihadiste Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) a revendiqué mardi les attaques menées contre les forces de sécurité dans la province irakienne de Ninive (nord), désormais aux mains des insurgés.

Sur son compte officiel Twitter relatif aux opérations à Ninive, l'EIIL a publié plusieurs dizaines de photos de véhicules militaires calcinés et de soldats qui auraient été exécutés, outre des images montrant le déploiement des insurgés à Mossoul, chef-lieu de cette province septentrionale et deuxième ville d'Irak.

L'EIIL affirme d'autre part dans des tweets avoir attaqué des prisons, des unités de l'armée et le siège du gouvernorat et avoir saisi des armes par milliers.

Les images montrent en outre les étendards noirs de l'EIIL hissés sur les véhicules militaires saisis et les casernes à travers la ville.

Le chef du Parlement Oussama al-Noujaïfi a annoncé mardi la prise de la province pétrolière sunnite de Ninive, en affirmant que les insurgés se dirigeaient vers la province voisine de Salaheddine, plus au sud, pour "l'envahir".

Des responsables irakiens avaient fait état de la présence de membres de l'EIIL parmi ces insurgés.

C'est la première fois que des insurgés prennent toute une province dans le pays, où l'EIIL contrôle Fallouja et plusieurs secteurs de la province occidentale d'Al-Anbar, voisine de Ninive.

Face à la nouvelle percée des rebelles sunnites, le gouvernement du chiite Nouri al-Maliki a décidé d'armer les citoyens prêts à les combattre.

ak/mah/feb/cco

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.