Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Évasion d'Orsainville: Interdiction de vol au-dessus de certains centres de détention

QUÉBEC - Une zone d'interdiction de vol sera mise en place au-dessus de certains centres de détention du Québec, à la suite de la spectaculaire évasion d'Orsainville la fin de semaine dernière.

La ministre de la Sécurité publique Lise Thériault en a fait l'annonce mardi, lors d'un point de presse.

Évoquant des raisons de sécurité, la ministre a toutefois refusé de citer le nom des établissements visés.

La mesure devrait être mise en place rapidement, a assuré la ministre.

Radio-Canada a cependant rapporté mardi que Nav Canada, qui gère l'espace aérien au pays, nie avoir conclu entente avec Québec au sujet de zones d'exclusions aériennes au-dessus des prisons.

La zone d'exclusion de vol est une mesure temporaire, le temps que soient installés des équipements qui empêcheront l'atterrissage d'hélicoptères dans les cours intérieures des prisons.

Lise Thériault a également demandé aux directeurs d'établissements d'évaluer les détenus à haut risque d'évasion.

Toutefois, la ministre de la Sécurité publique avait encore une fois peu de réponses à donner au sujet de la cote de sécurité des évadés, récemment revue à la baisse. Lise Thériault a justifié son refus de répondre en évoquant l'ordonnance de non-publication du jugement de mars dernier sur les conditions de détention des témoins. La ministre avait pourtant commenté le même dossier la veille.

«[...] vous comprendrez que je ne mettrai pas en péril le procès qui se déroule présentement», a-t-elle dit devant l'insistance des journalistes.

En point de presse, Lise Thériault a également attaqué le gouvernement précédent. «À la suite des événements survenus le 17 mars 2013 au centre de détention de Saint-Jérôme, selon les informations qui m'ont été transmises, absolument rien n'aurait été fait, et je veux savoir pourquoi.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Triple évasion à Québec 7 juin 2014

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.